Match amical Etalons vs Lions indomptables

Spot SERRO
Posted on by BDemain

La rencontre amicale qui a opposé les Lions Indomptables du Cameroun aux Etalons du Burkina le 6 juin 2015 à Paris s’est soldée sur le score de 3 buts à 2 pour les Lions. C’est d’abord le Burkina qui a ouvert le score à la 18e mn par Préjuce Nacoulma sur le côté gauche, du plat du pied droit. Les lions sont revenus au score à la 35e mn, but d’Aboubacar Vincent. Cinq minutes plus tard (40e) Aristide Bancé amorti une belle balle de la poitrine, la dépose sur son pied droit et adresse une frappe au portier camerounais qui ne peut que lui présenter ses respects. 2-1 pour les Etalons et c’est la pause.

arton55

A la reprise, Bancé se signale encore par un bolide que la transversale envoie dans le décor. A la 85emn, le Cameroun, par l’intermédiaire du jeune Njie Clinton remet une nouvelle fois les pendules à l’heure : 2-2. Dans les arrêts de jeu, le même Clinton surprend toute la défense et donne la victoire aux Lions : 3-2

Regrets
On peut avoir des regrets dans ce match parce que les Etalons méritaient mieux que ce résultat. Le match était de bonne facture, fait de mouvements, de pressing et de combattivité. En effet, tout le monde a fait l’effort de participer au jeu, allant jusqu’à faire souvent une touche de balle. Les occasions de buts étaient nombreuses. Selon le coach Gernot Rohr, l’objectif était de procéder à « une autre animation offensive en l’absence d’Alain Traoré et de Jonathan Pitroïpa ».

Il a apprécié positivement l’animation offensive de samedi. . Après les deux buts, Gernot Rohr dont l’objectif « n’était pas de gagner absolument ce match amical, mais de battre les Comores le 13 juin en faisant un bon match », a procédé à des changements. Dans ces changements, Aristide Bancé a cédé sa place. L’équipe était désormais affaiblie et a eu du mal à finir le match avec des erreurs défensives. Il y a eu de petits cadeaux qu’il faut éviter de donner à l’adversaire dans l’avenir.

Zéphirin Diabré au stade
Des jeunes joueurs ont été responsabilisés (Aziz, Jean Noël Lingani,…) ont donné satisfaction. Le seul souci qui reste est cette rigueur défensive à améliorer tout comme la relance contrée, toute chose qui a permis à l’adversaire de se relancer. Comme l’a souligné le coach Rohr, ces genres de matches sont faits pour reconnaître les erreurs, pour les cibler et pour en tirer les leçons et faire mieux.

Et le mieux attendu, c’est pour le 13 juin contre les Comores à Ouagadougou. L’homme du match fut Aristide Bancé qui a décroché des applaudissements du stade à sa sortie du terrain. L’ambassadeur du Burkina à Paris, Eric Tiaré, ainsi que le président de l’UPC, Zéphirin Diabré étaient au stade.

Fédération burkinabé de football (FBF)/ Commission médias
Source : Fasozine.com

Leave A Response

*