Africa’s Pulse appelle à des réformes structurelles

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Africa’s Pulse est une publication semestrielle de la Banque Mondiale qui analyse les perspectives économiques des pays de l’Afrique subsaharienne. Ce 5 octobre a paru la dernière édition. Ce fut l’occasion pour son département communication de convoquer les hommes de médias du Burkina en vue de leur communiquer les conclusions de cette dernière parution de l’année 2015.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


C’est par téléconférence que les journalistes du Burkina Faso, du Mali, de Niger, du Congo Brazza, du Cameroun et du Tchad ont assisté à la communication sur les conclusions de la dernière édition de Africa’s Pulse. D’entrée de jeu, la communicatrice Punam Chuahan-Pole, économiste en chef par intérim de la Banque Mondiale pour l’Afrique a indiqué que le tableau n’est pas reluisant. A l’en croire, les pays de l’Afrique subsaharienne connaissent un ralentissement de la croissance économique, en cette année 2015. « Cette croissance atteindra 3,7% en 2015 au lieu des 4,6% affichés en 2014, soit le taux de croissance le plus faible depuis 2009 », a-t-elle laissé entendre, avant de dire qu’elle sera même inférieure au taux de croissance de 4,5% enregistré, après la crise financière mondiale entre 2009 et 2010 .
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Selon les conclusions de cette parution, les causes du ralentissement de la croissance économique sont de divers ordres et diffèrent d’un pays à un autre. En ce qui concerne le prix des matières premières, leur chute a engendré des conséquences négatives sur les économies des pays exportateurs et producteurs de pétrole tels que le Nigeria, l’Angola, la République du Congo et la Guinée Equatoriale. Africa’s Pulse montre que depuis 2014 les prix du gaz naturel, du minerai de fer et du café ont baissé de plus de 25%. L’une des causes non négligeable dans cette partie de l’Afrique est aussi l’instabilité politique et les tensions sociales. Certains facteurs exogènes ont également pesé sur les performances économiques de la région. Il s’agit du ralentissement de l’économie chinoise qui serait due à la spéculation sur son coton.

La question énergétique s’est une fois de plus révélé être une source de croissance et de développement économique durable. Le rapport de Africa’s Pulse démontre que l’insuffisance de production électrique a freiné la croissance au Ghana, en Afrique du sud et en Zambie.
Pour finir, Africa’s Pulse relève l’urgence pour les gouvernements d’entreprendre des réformes structurelles pour lever les freins internes à la croissance.

Joachim Batao.

Leave A Response

*