Rentrée scolaire officielle sous le signe de concorde à Kaya

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

C’est sous le thème « L’éducation, un droit fondamental, un défi à relever par tous et avec tous » que le lancement officiel de la rentrée scolaire et universitaire 2015-2016 a eu lieu ce 12 octobre dans la région du Centre-nord à Kaya.
La cérémonie, placée sous la co-présidence de Samadou koulibaly, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation et de Filiga Michel Sawadogo, ministre des Enseignements secondaire et supérieur, a connu aussi la présence du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Réné Bagoro.

MENA 1

C’est dans une synergie d’action que tous les acteurs de l’Education se sont donnés rendez-vous pour marquer de manière officielle la rentrée scolaire et universitaire 2015-2016.

En prélude à la cérémonie officielle de lancement, la délégation gouvernementale s’est rendue tout d’abord au lycée provincial de la ville. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les élèves étaient déjà en classe.
Filiga sawadogo a prodigué des conseils et souhaité une très bonne rentrée scolaire aux élèves tout en les invitant à un suivi assidu des cours, secret d’un succès garanti. Ensuite, cap a été mis sur le site de l’école primaire Centre. Là, le ministre en charge de l’Education et de l’Alphabétisation s’est entretenu avec les élèves et les enseignants.

Afin d’avoir un système éducatif performant et de faire du droit à l’Education, une réalité les différents intervenants, du haut de la tribune se sont engagés à s’investir pour que l’année scolaire 2015-2016 soit une réussite. Samadou Koulibaly a invité tous les acteurs à faire de la réalisation du droit à l’éducation, un droit fondamental qui passe par la promotion de l’éducation inclusive. Il a déclaré que « l’éducation est une question de dignité humaine. A ce titre, nous avons la responsabilité de ne pas fermer l’avenir des enfants qu’ils soient riches ou pauvres, en situation de handicap ou pas. »
MENA2
Cependant, il faut relever que l’engagement des uns et des autres n’a pas occulté la question des insuffisances et des difficultés du système éducatif. La représentante des élèves et étudiantes Diéni Djamilatou Evelyne a soulevé leurs doléances, en l’occurrence des manuels scolaires de qualité et en quantité, des maîtres et des professeurs en nombre suffisant, des salles de classe, des amphithéâtres et des cités. Quant à Gansoré Karim, représentant des parents d’élèves, il a surtout insisté sur l’existence des écoles sous paillottes dans la région et les effectifs pléthorique des classes.

Joackim BATAO

Leave A Response

*