La Confédération paysanne du Faso outille des jeunes agriculteurs

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

La Confédération paysanne du Faso (CPF) a organisé une conférence-débat, en vue de renforcer les capacités des jeunes agriculteurs en matière de politiques agricoles nationales, le 17 octobre 2015 à Ouagadougou.

Le président de la CPF, Bassiaka Dao (droite) estime que l'avenir de l'agriculture repose sur les jeunes

Le président de la CPF, Bassiaka Dao (droite) estime que l’avenir de l’agriculture repose sur les jeunes

Les échanges ont porté sur la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition (NASAN), le Programme national du secteur rural (PNSR) et la Politique nationale de sécurisation foncière en milieu rural (PNSFMR). Après cela, les participants ont évoqué la question des répercussions de ces politiques sur l’activité agricole. Ils ont aussi parlé de l’accès au foncier, au financement, aux équipements ou à l’encadrement technique.

Pour le président de la CPF, Bassiaka Dao, la formation des jeunes agriculteurs est indispensable pour le développement du secteur. Il a laissé entendre que si l’on veut que l’agriculture burkinabè soit compétitive, respectant l’environnement, les jeunes doivent être formés pour qu’ils deviennent des acteurs de demain. A l’en croire, il faut les former pour qu’il prennent la relève sur les thèmes d’actualité relative à l’agriculture.

« Dans la production du coton, ce ne sont pas les vieillards de 65 ans comme nous qui produisons. Ce sont nos enfants qui sont dans nos exploitations qui le font. Pour le cheptel, ce sont aussi des jeunes bergers qui font paitre les animaux. Au niveau de la transformation, ce sont des jeunes femmes s’évertuent à faire ce travail », parole de Bassiaka Dao qui a relevé l’importance de la jeunesse dans le système d’exploitation agricole.

Joackim BATAO

Leave A Response

*