Culture : Un fonds de financement culturel disponible

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Le ministère de la culture et du tourisme a rencontré ses partenaires techniques et financiers, ce jeudi 12 novembre 2015 dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères. L’objectif de cette rencontre était de donner les informations sur le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT).Jean claude Dioma(1)

Le ministère de la culture, dans sa mission de développer l’économie de la culture et d’améliorer le niveau de recettes en devises des secteurs de la culture et du tourisme vient de bénéficier d’un Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). Ce fonds octroyé par l’Etat vise, selon Jean Claude Dioma, ministre de la culture « à financer les initiatives culturelles et touristiques sous forme de crédits directs, de subventions, de garanties bancaires et à apporter un appui technique aux opérateurs de la culture et du tourisme ». Cette rencontre avec les partenaires techniques et financiers consiste « à leur donner les informations sur le fonds et à recueillir leurs contributions pour améliorer l’opérationnalisation du fonds».

Jean Claude Dioma a déclaré qu’aucune culture ne peut se développer sans que l’Etat n’apporte son aide. Mais il a dénoncé la faiblesse de la subvention qu’apportait l’Etat: « On vous donne 50 millions de f CFA pour financer toutes les activités culturelles et touristiques du pays. Une somme aussi dérisoire ne peut qu’être objet de frustrations et par la suite les gens vous en veulent . C’est pourquoi explique le ministre, nous remercions le Gouvernement pour la création de ce fonds. Ce fonds permettra d’octroyer des crédits à des conditions qui seront définies.

Selon lui, les partenaires financiers sont prêts à accompagner le processus et l’Etat lui-même a déjà déboursé une somme pour alimenter ce fonds. A l’entendre c’est un mécanisme qui devra permettre aux secteurs de la culture et du tourisme de mettre fin à l’amateurisme et de passer du secteur informel à un secteur professionnel.

Joachim Batao

Leave A Response

*