Paul Zoungrana signe « Et si les armes devenaient des fleurs « 

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

A la faveur du putsch manqué du 16 septembre dernier, Paul Zoungrana a consigné ses émotions et ses ressentis dans un recueil de poème qu’il a dédicacé, le 17 novembre à Ouagadougou.
auteur

Acteur de la résistance et de la lutte pour la libération du pays des mains des putschistes, l’auteur a rédigé, entre le 17 et le 30 octobre 2015, ce recueil de poème : « Et si les armes devenaient des fleurs ». Pour lui, l’écriture est un outil par excellence pour revendiquer, donner du sens à ses sentiments.

C’est une œuvre de 82 pages reparties en 11 titres, notamment l’hymne de la peur, couvre-feu, front des mères, putschistes en classe, sept maximes pour sept jours de crime, tombé le point levé, vision troublée, combat pour la libération, écho des maux, jeunesse patriotique et enfin paix apparente.

L’auteur magnifie la fierté et le courage de la jeunesse burkinabè pour avoir dit non à la barbarie du RSP à travers des titres, tels que combat pour la libération, jeunesse patriotique. Il rend aussi hommage aux martyrs tombés sur le champ de bataille. Il affirme que c’est du devoir des vivants de rendre hommage aux morts et de glorifier ceux qui ont sacrifié leurs vies pour la liberté des autres.

L’œuvre a été éditée par Sankofa et Gurli Editions. Selon Jean Claude Naba, responsable de la maison d’édition dès que sa structure a reçu l’œuvre de Zoungrana, elle n’a pas hésité à le publier tellement il était d’actualité.
Pau P. Zoungrana est le directeur de la Compagnie Théâtrale Arts en Intersection; il est auteur dramatique, comédien et metteur en scène. Titulaire d’une maîtrise en Arts dramatique, il a écrit, entre autres, un moment (2007), la virgule de l’histoire (2008), les sept barbes (2010), les zéros morts (2014) etc.

Joackim BATAO

Leave A Response

*