Comment les autorités de la transition pillent les caisses de l’Etat

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Voilà un an que la transition est en marche au Burkina Faso. Son bilan politique et institutionnel est positif, mais le bilan économique et financier semble des plus catastrophiques et déplorable. On en veut pour preuve les procédures des marchés de gré à gré et par entente directe. Il y en a eu tellement que de nombreux Burkinabè se plaisent à dire que chaque conseil de ministre donne lieu à « des marchés de gré à gré ou par entente directe ».
ZIDA

Revenons par exemple au conseil des ministres du 20 mai 2015. Ce jour là, le gouvernement Zida a mis sur la table, dans le cadre de marché de gré à gré et par entente directe, plus de 10 milliards de F. CFA pour la construction d’infrastructures scolaires et sanitaires sur toute l’étendue du territoire. La question que l’on se pose est de savoir s’il y avait urgence.
En quoi tient cette urgence? N’encourt-on pas plus de risques avec ce procédé?

En tous cas, le peuple veut savoir. Il veut des explications.

Nous pensons et à bon droit que la construction de ce type d’infrastructures nécessite la mise en place d’une commission, censée recueillir les dossiers, les étudier et les sérier sur la base de critères clairement définies et largement ventilées. L’objectif étant de s’attacher les services d’une entreprise expérimentée dont les travaux feront l’objet d’un contrôle, avant livraison. Toute démarche qui a pour avantage de se prémunir des risques, avec des chantiers mal exécutés et sabotés. Surtout que ce sont des infrastructures devant servir 50 ans au moins.

Le premier ministre, Yacouba Isaac zida le sait très bien. Son ministre de l’Economie et celui en charge des Infrastructures le savent aussi. Ils ne peuvent pas se livrer à ce jeu avec les fonds alloués par les Partenaires techniques et financiers (PTF) qui font l’objet d’un suivi régulier et strict. Il n’y a qu’avec l’argent du contribuable burkinabè qu’ils s’amuser. C’est triste et aberrant que les autorités de la transition n’aient pas tiré des leçons de la gestion chaotique et calamiteuse du régime Compaoré. C’est tout comme, car ils donnent l’impression de siphonner, à qui mieux-mieux, les caisses de l’Etat pour remplir leurs comptes, par le truchement d’entreprises. Et c’est le budget de l’Etat qui prend considérablement un coup.

Car c’est un polichinelle. Les procédures de passation des marchés de gré à gré et par entente directe sont la voie royale pour s’enrichir vite et « bien ». Ce d’autant plus qu’ils donnent lieu à des surfacturations. On a vu avec l’ex-ministre Jérôme Bougouma. Les prix avaient été multipliés par 5 voir par 10 et plus. Qu’en est-il pas avec les présents marchés? Dieu seul sait!

N’empêche que le peuple aussi, veut savoir. Il ne demande pas plus. Sinon, il ne faudrait pas être étonné qu’il en vienne, un jour, à demander des comptes aux gens qui ont géré l’argent du contribuable, sous la transition.
En tout état de cause, Jérôme Bougouma est au cachot. Il lui est, entre autre, reproché d’avoir passé des marchés de gré à gré et par entente directe. Pas lui seulement, d’autres ministres de l’ancien régime aussi croupissent en prison.
Ils n’ont eu que ce qu’ils méritent. Le peuple, qui attend avec impatience leur procès, espère qu’on leur enlèvera, à jamais, le goût de le compromettre. Avec eux, les dirigeants actuels. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, nous reviendrons sur la question avec plus amples informations et plus de détails.

Anderson Koné

3 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. le pompier 22 novembre 2015 at 14 h 33 min - Reply

    vous etes un messager du CDP  »’un rescape du CDP ,mefiez vous !!! on est fiere de notre transition

  2. vérité 23 novembre 2015 at 23 h 50 min - Reply

    on se demande ou est passé le fonds à travers le PSUT pour financer les projets des jeunes. des promoteurs qui ont leurs noms affichés comme bénéficiaire partout dans la ville mais en réalité qui n’ont rien recu et sans communication avec mème des agents du PSUT qui leur menacent quand ils appellent pour demander des informations. je suis moi mème victime la semaine dernière car je suis bénéficiaire de ce fond à travers le Faij. PSUT(programme spécial d’urgence de la transition) ou est l’urgence dans tout ca ?

  3. lacensure 2 décembre 2015 at 18 h 45 min - Reply

    J pense quil faudrait faire une audite a la fin de cette transition.Aussi il n y avait pas seulement qu’au cdp qu’on pouvait trouver des délinquants économique, la transition en regorges ,triste constat.

Leave A Response

*