Présidentielle 2015 : Tahirou Barry, le candidat défenseur des valeurs du Faso

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Jeune loup politique aux ambitions présidentielles affirmées, le candidat du Parti pour la renaissance nationale (PAREN), Tahirou Barry, entend pleinement sa carte au cours de la présidentielle du 29 Novembre 2015 ; surtout qu’une certaine prophétie le donne vainqueur.
Tahirou Barry

Les valeurs du Faso (vérité, intégrité, solidarité agissante) et la constance dans l’engagement politique. C’est sur ces atouts que Tahirou Barry du Parti pour la renaissance nationale (PAREN) table pour remporter la présidentielle du 29 Novembre.

Déjà très confiant à la déclaration de sa candidature, il affichait sa stature d’homme d’Etat conscient de ses responsabilités.
«Je mesure la gravité d’une telle responsabilité. C’est une mission à la fois noble et lourde qui m’engage à exprimer les convictions, volontés et attentes de mon peuple. A cette mission, je n’ai pas le droit de me dérober, ni d’hésiter», indiquait-il à cette occasion.

Depuis lors son engagement pour la conquête du palais de Kosyam ne s’est démenti.
Fort du soutien de son mentor, Laurent Bado, fondateur du PAREN, il a parcouru le pays pendant la campagne pour vendre son programme de société aux électeurs burkinabè.

Dans ce programme de société basé sur le tercérisme, Tahirou Barry promet le développement à partir des valeurs culturelles du Faso. Il y parle également de la réduction du train de vie de l’Etat, de la lutte contre la corruption, de la santé, de l’éducation, de l’eau et de l’énergie pour les populations.
Convaincu qu’il est que «l’engagement en politique est un combat au service du bien commun et des valeurs qui fondent la société».

Avec cette prophétie d’un leader religieux le donnant vainqueur au scrutin et certains sondages le classant dans le trio de tête, Tahirou est plus que jamais convaincu de son destin national.
Reste que face à des poids lourds comme Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, Tahirou Barry va devoir batailler dur pour conquérir le fauteuil présidentiel, âprement disputé au cours de ce scrutin avec au total quatorze prétendants.

Martin Philippe
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*