Présidentielle 2015 : Victorien Tougouma, le républicain

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Victorien Tougouma du Mouvement africain des peuples (MAP) fonde entre autres son engagement dans la course à la conquête du palais présidentielle sur la nécessité de bâtir une République exemplaire au Faso.
photo Victorien Tougouma

Bâtir une République exemplaire où l’intérêt national prime sur l’intérêt individuel. C’est ce que le candidat du Mouvement africain des peuples (MAP) Victorien Barnabé WendkouniTougoumaentend mettre en œuvre de son programme de société, s’il est élu président du Faso au soir du 29 Novembre 2015.

Pour s’installer au palais de Kosyam, Tougouma table sur sa jeunesse (il a 42 ans), son leadership. S’inscrivant résolument dans en droite des aspirations des jeunes insurgés, il prône la justice sociale, la liberté d’expression.
Sans langue de bois, il s’engage à accorder une place importante aux jeunes et aux femmes dans son programme de gouvernement. Mieux, il entend faire la promotion de l’égalité homme-femme.
Dans cette perspective il envisage la nomination d’une femme à la primature.
«Une femme Premier ministre, c’est donner une impulsion à la fois symbolique et clair pour le cap que nous voulons», explique-t-il.

Issu du milieu de l’entreprise, le candidat veut faire du développement des entreprises sa priorité. Il se dit prêt à mettre en place des incubateurs pour permettre aux jeunes d’apprendre et faciliter la création de leurs entreprises à moindre frais.
Victorien Tougouma se veut aussi un acteur du vrai changement et de la rupture avec les anciennes pratiques. Il préconise la fin de la corruption dans le pays. Cela va, dit-il, rassurer les partenaires techniques et financiers. Victorien Tougouma se dit ouvert à une alliance avec un jeune candidat, espérant la présence d’un jeune au second tour du scrutin. Mais, pas question pour lui d’aller s’allier avec des dignitaires de l’ancien régime.
«Nous ne ferons pas d’alliance avec tous ceux qui ont du sang sur les mains, tous ceux qui ont contribué à mettre le pays à genoux. Il faut qu’on tourne réellement la page, qu’on ait le courage de le faire et ne pas aller se compromettre», a-t-il indiqué.

Diplômé en droit et en logistique, Victorien est aujourd’hui chef de la Société de transit et services (STS) dont il est associé. Il est également membres de plusieurs associations dont la Jeune chambre internationale (JCI) dont il fut le président national en 2008 et le vice-président mondial en 2009.

Mathias Lompo
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*