COP21 à Paris: Le Burkina entend jouer sa partition

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

A la vingt unième Conférence des parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur le climat qui s’ouvre ce dimanche 30 Novembre à Paris ; il faudra compter aussi avec le Burkina Faso qui sera de la plupart des discussions en vue de la réduction du réchauffement climatique.
Photo Michel Kafando à la COP

Malgré les difficultés (organisationnelle, de compétences et de financement), le Burkina Faso n’entend pas jouer la figuration à la vingt unième Conférence des parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur le climat.
Son président, Michel Kafandosera bel et bien du sommet des chefs d’Etat de la Conférence. «Les chefs d’Etat et de gouvernement venus des cinq continents vont explorer des compromis possibles afin de donner l’impulsion politique dans le but de limiter le réchauffement climatique. En marge des travaux de cette rencontre de haut niveau, le Président Michel KAFANDO aura des entretiens bilatéraux avec certains de ses pairs et accordera aussi des audiences à des personnalités désireuses d’investir au Burkina», précise un communiqué de la Présidence du Faso.

A en croire le président du comité national de participation à la COP 21 Georges Lambert Ouédraogo, le Burkina devrait également être de la conférence des ministres de l’environnement et de la rencontre des négociateurs africains.
Le Faso participe donc aux travaux du groupe africain en vue de parvenir à une harmonisation des positions africaines sur les engagements à prendre en vue de contribuer à la réduction des changements climatiques.

Optimisme du côté burkinabè

Toujours selon M. Ouédraogo, le Faso devrait par ailleurs être des discussions du groupe 77 plus la Chine.
«Nous sommes vraiment très optimiste. C’est pourquoi nous préparons ardemment cette conférence pour relever les défis. Il n’y en pas de raison d’en douter», déclarait récemment à la presse le secrétaire général du ministère de l’environnement et des ressources halieutiques.

Il a néanmoins fait cas de problèmes d’organisation, de financement de tous ceux qui désirent prendre part à la COP21, de maîtrise des sujets qui seront abordés à Paris.
A l’écouter, le plus important c’est de faire en sorte que le Burkina Faso tire pleinement profit de sa participation à la conférence. Dans cette perspective, le comité national s’est évertué à outiller, à renforcer les capacités de nos représentants à cette conférence des parties sur le climat.

Martin Philippe
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*