Campagne SNV sur les énergies domestiques : S.A.R. La Princesse Abzeita Djigma-Martens à cœur ouvert

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

A l’humanité, Son altesse royale, la Princesse Abzeita Djigma-Martens, apporte bien plus que son sourire gracieux et attachant : la lumière. ‘MAMA-LIGHT®’ la marque des équipements solaires de son Altesse, la lampe solaire ‘MAMA-LGHT®’ dont elle est l’initiatrice et promotrice, font en effet, déjà le bonheur de milliers, voire de millions de personnes dans les quatre coins du monde. Marraine de la campagne de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) sur la problématique énergies domestiques-santé au Burkina Faso ; la Princesse Djigma a bien voulu nous situer sur le sens de sa caution à la présente initiative.

A ses contemporains, la Princesse Abzeita Djigma-Martens apporte bien plus que son sourire

A ses contemporains, la Princesse Abzeita Djigma-Martens apporte bien plus que son sourire

Quelques minutes seulement d’échanges avec elle via Skype nous ont suffi pour savoir que Son Altesse Royale, Abzeita Djigma-Martens qui vit au pays Bas, était la personne indiquée pour parrainer la campagne de sensibilisation de l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV) sur la problématique énergies domestiques-santé. Ingénieur spécialisée en énergie solaire, Son Altesse Djigma est manifestement une Ambassadrice infatigable de l’accès des populations aux énergies propres.

Elle a souffert tout- petite de la pollution

La vocation de l’énergie de la Princesse n’a d’égale que son engagement à satisfaire les besoins énergétiques de ses contemporains ; elle qui a été aussi victime, dans une autre vie dans son Burkina natal, des effets néfastes du bois de chauffe à la cuisine.

«Quand j’étais tout petite, j’ai souffert de la pollution intérieure des cuisines. J’ai des poumons fragilisés du fait de cette pollution. On a fait des devoirs à la lampe tempête avec tous les conséquences que vous connaissez. Aujourd’hui, je ne fais pas de bénéfices sur les lampes solaires MAMA-LIGHT®’. C’est ma façon aussi de contribuer au niveau des populations rurales et permettre à nos élèves, à nos petits enfants de pouvoir étudier dans de bonnes conditions. La technologie existe, si nous n’agissons pas, c’est que nous sommes des criminels», confie-t-elle avec son sourire facile.

Dans le cadre de l’Initiative MAMA-LIGHT® for Sustainable Energy et d’autres initiatives, la question des emplois au profit des femmes et des jeunes, de la protection de l’environnement, et celles de la modernisation et de la transformation du secteur informel en secteur formel sont aussi des enjeux importants à prendre à compte, selon la PDG Djigma-Martens.
Par ailleurs, il est réconfortant pour les jeunes Burkinabè et africains porteurs de projets, de savoir que l’Initiative MAMA-LIGHT® for Sustainable Energy a été sectionnée, lors de « Solutions Summit »-Sommet des Solutions- organisé par la Maison Blanche lors de l’adoption, au siège des Nations Unies à New York, des Objectifs du Développement Durable (ODD), comme projet pertinent pour l’atteinte des ODD. Portée par une Burkinabè, une africaine décomplexée, l’initiative MAMA-LIGHT® for Sustainable Energy fait quelque part la fierté du Burkina Faso et de l’Afrique, avec notamment le mérite de faire partie de la shortlist de 14 projets sélectionnés sur un total de 838 projets enregistrés pour cette compétition internationale de projets porteurs pour le développement durable.

Son Altesse Abseita Djigma, une  ambassadrice infatigable de l’accès des populations aux énergies propres

Son Altesse Abzeita Djigma, une ambassadrice infatigable de l’accès des populations aux énergies propres

Heureuse d’être associée à la campagne

Initiatrice et promotrice de la lampe solaire ‘MAMA-LGHT®’utilisées dans plusieurs pays du monde dont le Mali, d’où l’initiative heureuse est partie ; la Princesse n’a caché nullement sa joie d’être associée à la présente campagne de sensibilisation visant un meilleur accès des femmes aux énergies domestiques propres, facteur de santé maternelle et infantile.
Dans le cadre de cette campagne, plusieurs activités ont été menées dans toutes les 13 régions du Burkina Faso du 15 novembre au 26 décembre 2015. Elles vont des émissions radiophoniques et télévisuelles aux animations grand-public en passant des conférences-débats en milieux scolaire et sanitaire, des distributions de flyers et de grandes affiches, et des séances de sensibilisation dans les marchés et lieux publics. Ces activités ont été pilotées dans chaque région par les Organisations de la société civile (OSC) impliquées dans la mise en œuvre du projet de Renforcement des capacités de la société civile pour la mise en œuvre de l’Initiative Energie Durable pour Tous (OSC/SE4LL).

«Nous avons là une excellente initiative de la SNV qui est une si grande organisation internationale de développement reconnue et dont le travail est apprécié de tous. C’est un bon point. La problématique mère-enfant est vraiment le point d’entrée parce qu’en Afrique, quel que soit alpha, nos familles sont basées sur la maman, la pierre angulaire. Si nous impliquons les femmes dès le démarrage, on est sûr que nous allons atteindre les objectifs», se félicite-t-elle. Et de saluer l’approche de la SNV qui a consisté à impliquer d’autres acteurs dans la campagne, à savoir des acteurs des médias, notamment les membres de l’association Journalistes et Communicateurs pour les Energies et le Développement Durable (JED). «Cela permet de créer une synergie et d’apporter une plus-value», assure la Présidente Directrice Générale de AbzeSolar SA.

Entre Princesse Djigma et la cuisine au solaire, c’est une affaire de longue date. «C’est ma grand-mère qui m’a initié à l’énergie solaire alors qu’elle n’a pas été à l’école. Elle m’a apprise une technique que même lorsque je l’explique à de grands ingénieurs aujourd’hui, ils sont étonnés : prenez un pain complètement sec et un plastique blanc ; humectez un peu le pain et mettez-le au soleil. Je vous assure qu’il devient comme un pain frais qui vient de sortir du four», a-t-elle conclu. Comme quoi, la connaissance technique n’est pas seulement, se convainc-t-elle, une affaire d’école.
Pour plus d’informations sur l’engagement de S.A.R. La Princesse Abzeita Djigma-Martens sur la question de l’accès aux énergies renouvelables, visiter www.abzesolar.com

Yiwoh Badoh
Burkinademain.com

Leave A Response

*