Un homme se fait arnaquer 14 millions de F CFA

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Le Service régional de la police judiciaire de Ouagadougou (SRJP-O), a présenté, le 31 décembre 2015, un présumé gang d’escrocs.

BILLETS
Le réseau est constitué de F S, 25 ans, J P, A B, 53 ans et O Z, 53 ans. C’est ce dernier qui est vu comme le chef de la bande. Le chef du SRPJ-O, Bonswindé Sankara, a rappelé les faits. A l’en croire, c’est le 14 décembre 2015, que la police spéciale de l’aéroport a intercepté, Adama Tirogo en possession d’un sachet contenant un important lot de papiers en coupures de billets de banque, alors qu’il s’apprêtait à prendre le vol pour la Côte d’Ivoire. Interpellé, ce dernier a affirmé avoir été victime d’une escroquerie portant sur 14 millions de F CFA. De ses explications, il avait gardé ces billets comme preuve de son arnaque.

Après leur arrestation, le chef de gang, estimant avoir débuté cette pratique en Côte d’Ivoire en 2012, a reconnu avoir pris 14 millions de F CFA avec M. Adama Tirogo, pour la première phase de son plan. « La deuxième phase devait rapporter 8 millions de F CFA au préjudice de M. Adama Tirogo », a ajouté le commissaire.

Pour opérer, la bande se procurait un lot de papier en coupure de billets de banque. Puis, il identifiait la cible; il prenait le soin d’ajouter de bons billets de banque au papier et une matière qui rend les papiers en coupure de billet de banque noire. Pour convaincre leurs victimes, ils arguaient que ce sont de bons billets d’argent ramassés au domicile d’une personnalité dans un pays voisin et qu’il ne restait qu’à les laver. Pour faire coup double, ils sélectionnaient les bons billets et les lavaient. Une fois lavés, les billets remis à la cible pour utilisation, elle se laissait convaincre. Quand, celle-ci revenait, elle se faisait avoir. De fait, les escrocs lui propose un montant pour l’achat des produits, généralement des millions. Leur manège, sans ce produit le lavage n’est pas possible. Avant tout, ils réclamaient de l’argent, avec quoi ils disparaissaient. Ce n’est pas tout, car de nouvelles personnes se présentaient à la victime et lui proposaient un lavage à la machine. Pour ce faire, elle devait encore verser de l’argent. Lorsque ces derniers percevaient l’argent, ils disparaissaient, à leur tour, avec le lots de papiers et le produit de lavage .

Selon le commissaire, le gang a fait des victimes à Ouagadougou, à Bobo-Dioulasso et dans des pays voisins.

Un lot de papiers en coupure de billets de banque, 1 070 000 F CFA et un véhicule de marque Toyota Land Cruiser appartenant à M. Zinsoné ont été saisi au cours des investigations.

Burkinademain.com

Leave A Response

*