Burkina : Paul Thiéba sur la même longueur d’onde que Roch Kaboré

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Le nouveau Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, s’est entretenu avec la presse ce 7 janvier 2016 à Ouagadougou. Entretien au cours duquel il s’est prononcé sur ses ambitions à la tête du gouvernement à former.

C’est depuis son pied-à-terre de l’hôtel Laico que le nouveau Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, a eu ses premiers échanges avec la presse.
Il s’est voulu rassurant quant à la capacité du gouvernement qu’il formera de répondre aux attentes du peuple du Burkina Faso.
«J’ai bon espoir que dans les jours à venir, nous aurons un gouvernement à la hauteur des attentes du peuple burkinabè», a-t-il indiqué. Et d’inviter les populations à adhérer la future action gouvernementale.

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba lors de son adresse à la presse ce 7 janvier à Laico

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba lors de son adresse à la presse ce 7 janvier à Laico

Remerciant le président Roch Marc Christian Kaboré pour le choix porté sur personne, le PM Thiéba a assuré qu’il prenait l’engagement de tout mettre en œuvre pour être à la hauteur de la confiance du chef de l’Etat dont il semble partager la vision pour le Burkina.
Les deux têtes du nouvel exécutif semblent visiblement sur la même longueur d’onde sur la nécessité pour la future équipe gouvernementale de coller véritablement aux aspirations des Burkinabè.

A ce propos, le président Kaboré a laissé entendre ceci :
«Le gouvernent que nous devons mettre en place doit refléter plusieurs choses. D’abord la qualité des hommes, leur technicité. Ils doivent apporter vraiment des solutions aux différentes préoccupations qui sont posées. Nous devons avoir un gouvernement qui n’est pas non plus pléthorique parce que nous avons pris l’engagement de réduire les charges de l’Etat. C’est très important parce qu’on ne peut pas donner l’exemple s’il ne commence pas d’en haut. Nous nous devons dès le départ de faire en sorte que le peuple nous fasse confiance parce que le gouvernement ce n’est pas une redistribution de postes au maximum mais de faire en sorte que les hommes que nous allons choisir et que les femmes que nous allons choisir soient des gens capables. Des hommes neufs qui peuvent apporter des réflexions nouvelles».
Il ne reste qu’à voir ce gouvernement du peuple à venir à l’œuvre.

Philippe Martin
Burkinademain.com

Leave A Response

*