UEMOA : Baptême du feu pour Roch Kaboré à Cotonou

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Le nouveau président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a retrouvé ce vendredi 8 janvier 2016 à Cotonou ses pairs de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dont la plupart étaient de son investiture tenue le 29 décembre dernier à Ouagadougou. Ces retrouvailles ont lieu dans le cadre du 19e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.

On pourrait dire que c’est une chance pour le nouveau président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, de participer au 19e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA qui a débuté ce vendredi à Cotonou, au Bénin. En effet, le sommet a été reporté à deux reprises en raison, dit-on, ‘’l’élection présidentielle au Burkina Faso’’ qui a connu justement la victoire de Roch Kaboré.

Le président Roch Marc Christian Kabore face à la presse à Cotonou

Le président Roch Marc Christian Kabore face à la presse à Cotonou


Si les rendez-vous du 14 août et du 6 décembre 2015 avaient été respectés, c’est son prédécesseur, Michel Kafando, qui aurait représenté le Burkina Faso à ce 19e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement.
Le président Kaboré est naturellement heureux de faire son baptême du feu à Cotonou. Occasion de rendre hommage à ses pairs pour non seulement leur contribution au retour à la stabilité et à la paix au Burkina ; mais aussi pour leur présence à ses côtés lors de son investiture le 29 décembre 2015 au palais des sports de Ouaga 2000.

Yayi Boni, président en exercice des chefs d'Etat de l'UEMOA

Yayi Boni, président en exercice des chefs d’Etat de l’UEMOA


Etaient de cette investiture de Roch, faut-il le rappeler, les président Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire ; Ibrahim Boubacar Kéita du Mali ; Mahamadou Issoufou du Niger ; Yayi Boni du Bénin ; Faure Gnassingbé du Togo et Macky Sall du Sénégal.
Mais, ce qui réunit les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA à Cotonou est bien plus important que ces salamalecs diplomatiques et de bon voisinage.
Il est en effet question de faire le bilan de l’Union, et surtout du renouvellement de ses instances. Nous y reviendrons.

Philippe Martin
Burkinademain.com

Leave A Response

*