Gouvernement Thièba : Qui est le nouveau ministre de l’énergie et des mines ?

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Parmi les membres du nouveau gouvernement Paul Kaba Thièba dont les noms sont peu connus du grand public figure Alfa Oumar Dissa, nouveau ministre de l’énergie, des mines et des carrières. Qui est-il, celui qui hérite du portefeuille stratégique dans ce gouvernement de combat pour le développement ?

Si son nom dit peu de choses au grand public, le Professeur Alfa Oumar Dissa est en revanche bien connu dans le milieu universitaire, notamment à l’Institut de Génie de l’Environnement et du Développement Durable (IGEDD) où il était directeur pédagogique adjoint. L’IGEDD, faut-il le rappeler, forme des spécialistes maîtrisant les disciplines et les concepts de l’ensemble des domaines de l’environnement, de la gestion des risques et du développement durable. Les formations permettent aux apprenants en fin de cursus d’être immédiatement opérationnels grâce à une progression dans l’acquisition des compétences. Scientifique de haut vol, Alfa Oumar Dissa est auteur ou co-auteur de plusieurs publications scientifiques.

Le ministre de  l'Energie, des Mines et des Carrières, Alfa Oumar Dissa, est l'expert en énergie du président du Faso

Le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Alfa Oumar Dissa, est l’expert en énergie du président du Faso


La nomination du Pr Dissa au poste du ministre de l’énergie ne doit pas être un fait du hasard. Il a une bonne connaissance de la problématique et surtout il est bien imprégné du programme du président Roch Marc Christian Kaboré. D’ailleurs, c’est à lui qu’était revenue la lourde tâche en septembre dernier, de représenter le candidat Kaboré alors absent du pays au panel organisé par les Journalistes et Communicateurs pour les Energies et le Développement (JED) pendant les deuxièmes Journées des acteurs de la communication sur les Energies (JACE). «Place des énergies renouvelables dans les programmes de société des candidats à l’élection présidentielle», tel était le thème de ce panel qui avait permis au désormais ministre de dresser un diagnostic de la situation énergétique du pays et de défendre le programme énergétique de Roch Marc Christian Kaboré.

Son analyse et diagnostic de la situation énergétique en septembre 2015

Dans son intervention, Alfa Oumar Dissa, avait, dans un premier temps, fait l’état des lieux de la gestion des énergies au Burkina. L’expert en énergies de Roch Marc Christian Kaboré avait abordé les difficultés qui minent le secteur, qualifiant la situation de « critique». Et de préconiser des des solutions appropriées qui tiennent compte des réalités sociales et économiques.
Le diagnostic fait, Dissa avait ensuite exposé la vision du candidat du MPP, Roch Marc Christian Kaboré, sur le développement des énergies renouvelables au Burkina, prônant la reforme du cadre institutionnel du secteur de l’énergie pour y intégrer justement les énergies renouvelables. Et qu’une fois que cela était fait, il ne restait plus qu’à passer au développement des initiatives pour vulgariser les énergies renouvelables, notamment le solaire ou le biocarburant».

Les projets contenus dans le programme du président Kaboré

Pendant le panel, l’actuel ministre de l’énergie avait évoqué les projets de mise en place d’une agence nationale des énergies renouvelables ; d’une centrale d’achats et de contrôle du matériel solaire. Alfa Oumar Dissa avait insisté sur la réorganisation des acteurs du secteur du solaire pour rompre avec le désordre. « Aujourd’hui n’importe qui, même sans compétences, peut ouvrir une entreprise dans le domaine à telle enseigne que les populations ont commencé à perdre confiance à cette source d’énergie », avait-il déploré. Les autres projets annoncés lors du panel par Alfa Oumar Dissa étaient relatifs à la mise en place d’un programme d’appui aux initiatives privées de production de biocarburant, l’installation de deux unités de production de biodiesel à partir du jatropha avec l’appui de la coopération taïwanaise. En termes de financement, le coût des investissements du président Roch Marc Christian Kaboré dans le secteur de l’énergie était à 400 milliards de FCFA pour les cinq ans de mandat.
La mise en œuvre de ces différents projets était conditionnée à l’époque par l’élection du candidat Roch Marc Christian Kaboré. Il a été effectivement élu et voilà que l’expert Alfa Oumar Dissa se voit à présent chargé de la mise en œuvre de ces engagements énergétiques du président. Autant dire que la tâche ne s’annonce pas aussi facile pour lui, surtout qu’il hérite aussi de la gestion du secteur des mines et des carrières. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

Martin Philippe
Burkinademain.com

2 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. Monique B. YARGA 20 janvier 2016 at 8 h 08 min - Reply

    Courage à lui car les défis sont énormes. Mais rien n’est impossible s’il y met de la volonté. Nous attendons beaucoup de ce gouvernement. Et ce secteur stratégique qui comprend les mines nous en attendons davantage surtout avec le projet pôle de croissance du Sahel où nous souhaitons que les recettes minières servent à financer le développement local, régional et national. Ce faisant, les retombées minières financeront des secteurs comme l’élevage dans ses multpiles composante: viande, cuir, peau, beurre, lait, maroquinerie, etc. Courage à lui!

  2. BANGAGNE Halidou 21 janvier 2016 at 15 h 46 min - Reply

    MON VALEUREUX PROF,courage et bon vent.

Leave A Response

*