Attaques terroristes de Ouaga : «Les Colombes, les Corbeaux et les Vautours»

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

«Les Colombes, les Corbeaux et les Vautours» est la réponse de Pierre Simard, dit Monsieur Fable™ qui avait promis, au lendemain des attaques terroristes meurtrières de Ouagadougou, de maintenir par les fables le pont entre le Québec et le Burkina Faso. Lisez plutôt son chef d’œuvre.

Les Colombes, les Corbeaux et les Vautours

L’amitié ne tenant pas à la couleur du plumage,
ni aux vêtements, mœurs, coutumes et usages,
nombre de Colombes, dont l’esprit était à l’entraide,
mirent de coté leur vie, le temps d’un intermède,
celui de s’envoler au chaud pays des noirs Corbeaux
pour aller prêter mains fortes dans des projets sociaux.

Pour fraterniser, Colombes et Corbeaux visaient haut,
construire un pont entre leurs deux nations d’oiseaux ;
quoi de mieux pour sceller pour toujours leur union,
que de partager sous le soleil, la sueur de leur front.

Malgré la douleur des plumes arrachées aux dures corvées,
donnant exemple à ceux qui hésitaient encore à s’engager,
à force de courage et de détermination, le défi fut relevé,
puis vint le jour où, satisfaites, les Colombes durent rentrer.

Ne voyant pas leur implication de la même manière,
quelques Vautours aux idées sanguinaires et meurtrières,
développèrent contre eux colère et ressentiment,
et planifièrent dans leur projet, où, quand, comment…

Alors que les Colombes célébraient, mi-tristes, mi-heureuses,
et que les accolades se faisaient chaleureuses et généreuses,
sans crier gare, hypocritement, malicieusement,
les Vautours s’invitèrent armés jusqu’aux dents,
en faisant sur ce qu’ils trouvèrent grand ménage,
semant la mort, la désolation et sanglant carnage.

Devant telle inconcevable et inexplicable atrocité,
la terre entière porta le poids des familles endeuillées,
or, le pont tint bon, les liens ne furent pas rompus,
tout espoir d’amitié s’incère n’était pas disparu.

Pour qui sait aimer au-delà des apparences,
la distance et le plumage sont sans importance.

Pierre Simard, dit Monsieur Fable™ (monsieurfable.com)

BURKINADEMAIN.COM

La Fable en français facile par l’auteur

«Déchiré par le geste de violence inexplicable qu’est l’attentat de Ouagadougou, à la pensée des conséquences sur les familles endeuillées, tout de suite j’ai mis en branle ma plume pour écrire cette fable : ‘’Les Colombes, les Corbeaux et les Vautours’’, pour exprimer ma profonde indignation devant de tels attentats meurtriers.

Dans le choix des personnages, le lecteur comprendra que les Colombes représentent les travailleurs humanitaires de tous horizons, les Corbeaux, nos amis Burkinabé avec qui je me sens un lien d’attachement profond, et les Vautours, les terroristes».
Pierre Simard, dit Monsieur Fable™ (monsieurfable.com)

BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*