Bilan de l’attentat de Ouagadougou: une personne en garde à vue

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou a organisé une conférence de presse, le 27 janvier 2016 pour faire le point des attaques terroristes.
conf

Selon le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, Maïza Sérémé, les assaillants étaient munis de fusils automatiques d’assaut du type AK-47, de grenades défensives et de combustibles dont la nature n’est pas encore déterminée. Elle a laissé entendre que le matériel fait penser à la filiale jihadiste, auteur de l’attaque du Radisson Blu à Bamako.

Le procureur du Faso a avancé qu’un autre suspect est également recherché, en l’occurrence l’occupant de la chambre 303 du Splendid l’hôtel qui a servi de base de repli tactique aux assaillants.
Il y a une probabilité qu’il y ait eu un contact physique entre l’un des assaillants et un occupant de l’hôtel, a affirmé un officier de gendarmerie.

Le procureur a indiqué que la libération de Adal Rhoubeid, candidat à la présidentielle nigérienne et les six autres personnes, libérés pour insuffisance de preuves ne signifie pas que c’est la fin de l’enquête à leur niveau.
Pour le procureur du Faso, les investigations menées jusqu’à ce jour renforce la thèse de trois assaillants. Sur eux, deux présentent des traits sahéliens tandis que le troisième, de teint noir présente des traits soudaniens.

Parlant des corps, elle s’est exprimée en ces termes: « Nous allons les enterrer, nous allons déterminer le lieu après ».
Maïza Sérémé a fait comprendre que huit personnes ont été interpellées depuis le 16 janvier 2016 et sept ont été élargies pour insuffisance de preuve. Mais, une personne est actuellement en garde à vue pour des recoupements supplémentaires.

Anderson Koné

Leave A Response

*