Déclaration de politique générale de Paul Kaba Thièba : Ce qu’en pensent des Ouagalais

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Ils étaient nombreux, à travers le pays, à suivre ce vendredi 5 février 2016, la déclaration de politique générale du Premier ministre Paul Kaba Thièba. Des Ouagalais se prononcent dans le micro-trottoir suivant sur cette déclaration de politique générale de Thièba.

Moussa Barry, enseignant : ‘’Je suis resté sur ma faim par rapport au financement du programme présidentiel’’

Moussa Barry, enseignant : ‘’Je suis resté sur ma faim par rapport au financement du programme présidentiel’’

Moussa Barry, enseignant : ‘’Je suis resté sur ma faim par rapport au financement du programme présidentiel’’

Concernant les moyens de mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre du programme du président Roch Kaboré, je suis resté sur ma faim. Il n’est pas allé au bout de ses idées. C’est le cas également des solutions sur les infrastructures routières où il m’a semblé qu’il n’avait pas assez de connaissances sur ce dossier. Par contre j’ai apprécié son intention de vouloir faire baisser la dette et de faire appel qu’aux investisseurs qui peuvent nous aider à développer notre pays.

 Aboubacar Ouédraogo, étudiant : ‘’Il a été assez réaliste sur les problèmes du pays’’


Aboubacar Ouédraogo, étudiant : ‘’Il a été assez réaliste sur les problèmes du pays’’

Aboubacar Ouédraogo, étudiant : ‘’Il a été assez réaliste sur les problèmes du pays’’

j’ai suivi la partie concernant l’économie. Il a essayé de convaincre le parlement et la population par rapport aux efforts et stratégies mis en place par le gouvernement pour parvenir à résoudre les difficultés économiques du Burkina. Il a prévu faire appel à des investisseurs étrangers pour financer le secteur agricole. Sur l’aspect de la masse budgétaire de 49% qu’il dit vouloir réduire c’est une bonne chose. Je pense qu’il a été assez réaliste sur les problèmes du pays. Maintenant nous attendons de voir le maçon au pied du mur.

Sayouba Tarnagda, économiste : ‘’Les revendications vont bientôt s’installer’’

Sayouba Tarnagda, économiste : ‘’Les revendications vont bientôt s’installer’’

Sayouba Tarnagda, économiste : ‘’Les revendications vont bientôt s’installer’’

Son discours est politicien et moi je n’ai pas beaucoup d’admiration pour ces genres de discours. Et je vous assure que les revendications vont bientôt s’installer. Le recrutement massif des étudiants en fin de cycle, où ils iront enseigner ? Les insuffisances en matière d’infrastructures éducatifs sont criardes. Ce n’est pas un problème dont la solution est pour demain ? Qu’on ne nous parle pas comme si avec un bâton magique ils résoudront tous les problèmes des chômeurs. Allez voir comment les enseignants recrutés sur mesures nouvelles de 2015 souffrent sur le terrain. On recrute des enseignants qu’on ne paye pas. Regardez le cas des enseignants de l’université de Koudougou, il y a crise parce que les salaires ne sont pas payés.

Diarra Zié, communicateur : ‘’Notre pays a besoin de solutions concrètes’’

Diarra Zié, communicateur : ‘’Notre pays a besoin de solutions concrètes’’

Diarra Zié, communicateur : ‘’Notre pays a besoin de solutions concrètes’’
Le Premier ministre a fait l’état des lieux et sur la question de la pauvreté j’estime qu’il prendra les mesures nécessaires pour faire avancer les choses. En tout état de cause je pense qu’un discours d’orientation c’est bien mais notre pays a besoin de solutions concrètes. Et là il doit se mettre à la patte et je pense que c’est en cela qu’on pourra construire notre pays qui souffre tant. L’insurrection populaire est la conséquence de la mauvaise gestion et du délaissement de l’Etat vis-à-vis de l’éducation, de la santé. Ce sont des secteurs clefs du développement donc il faut prendre des mesures sérieuses. Il a soulevé l’insuffisance d’investissement privé qui devrait accroitre l’offre d’emploi et de réduire la question du chômage et ça c’est une réalité.

Stanislas Naré : ‘’Ce n’est pas juste ce qu’a dit le Premier ministre sur le financement agricole’’

Stanislas Naré : ‘’Ce n’est pas juste ce qu’a dit le Premier ministre sur le financement agricole’’

Stanislas Naré : ‘’Ce n’est pas juste ce qu’a dit le Premier ministre sur le financement agricole’’
je pense que sur la question de financement du secteur agricole par les banques, ce n’est pas tout à fait juste ce qu’a dit le premier ministre. Il y a des agriculteurs qui bénéficient de prêts auprès des banques. C’est tout simplement qu’il y a des conditions bancaires qui ne sont pas accessibles à tous les producteurs. D’ailleurs c’est logique puisqu’on prête à celui qui peut rembourser.

Romain Belemkoabga, technicien en bâtiment : ‘’Tout semble focalisé sur les diplômés’’

Romain Belemkoabga, technicien en bâtiment : ‘’Tout semble focalisé sur les diplômés’’

Romain Belemkoabga, technicien en bâtiment : ‘’Tout semble focalisé sur les diplômés’’
: j’ai apprécié d’une part la déclaration, du Premier ministre. Mais il y a un point sur lequel je ne l’ai pas senti. C’est la valorisation des secteurs d’activités. Pour moi il faut faire en sorte que le vigile ou la fille de ménage puisse vivre de son emploi. Tout semble être focalisé sur les diplômés. Aussi ça ne sert à rien s’il faut former, créer des centres de formations et à la fin y a rien au bout du tunnel. Amenons les jeunes à se spécialiser afin de faire en sorte qu’une personne n’occupe qu’un seul poste et cela permettra de donner de travail à un grand nombre de jeunes.

Propos recueillis par Jaochim Batao
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*