Energie- climat : Le Maroc prend les devant

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Le roi Mohammed VI a inauguré, jeudi 4 février 2016, dans la ville de Ouarzazate, le projet Noor I, premier volet de ce qui sera la plus grande centrale solaire thermodynamique du monde. Les travaux de la centrale avaient été lancés le 10 mai 2013.

Mohammed VI inaugurant ce 4 février la centrale solaire Noor I dotée d'une puissance de 160 mégawatts

Sa Majesté Mohammed VI inaugurant ce 4 février la centrale solaire Noor I dotée d’une puissance de 160 mégawatts

C’est assurément un grand coup que vient de marquer le 4 février dernier le royaume chérifien avec l’inauguration du premier volet de la plus grande centrale solaire thermodynamique au monde. Et ce n’est pas un hasard si sa Majesté Mohammed VI a tenu à inaugurer personnellement l’infrastructure en présence d’invités de marque dont la ministre française de l’écologie, Ségolène Royal.

Bons préparatifs de la COP22

Le Maroc, qui se prépare à accueillir la vingt deuxième Conférence des parties (COP22) à la Convention-cadre des Nations unies sur le climat, prend ainsi les devant sur la question des énergies renouvelables qui a été au cœur de la COP21 à Paris. En effet, il est impossible de parler de la réduction du réchauffement climatique sans recourir aux énergies renouvelables. Et la ministre déléguée marocaine à l’Environnement Hakima El Haite d’exulter sur son compte twitter : »Aujourd’hui le roi du Maroc écrit une nouvelle page dans l’histoire du climat: La centrale solaire d’Ouarzazate est inaugurée ».

La centrale Noor I est constituée d’un champ de 480 hectares de miroirs courbes (cylindro-paraboliques) avec une capacité de 160 MW. Son coût est estimé à plus de 600 millions d’euros. Le projet est géré par l’Agence marocaine de l’énergie solaire et mais c’est un consortium majoritairement saoudien qui construit la centrale. La centrale est dotée d’une capacité de stockage de 3 heures de production, grâce à des sels fondus. La Banque africaine de développement et la Banque européenne d’investissement participent au financement du projet.La construction de la seconde étape de la centrale (Noor II et III) portant à 500 MW la puissance de l’ensemble a débuté en 2015.

Une vue aérienne de la gigantesque centrale solaire de Ouarzazate

Une vue aérienne de la gigantesque centrale solaire de Ouarzazate

Plan national des énergies renouvelables du Maroc

 

L’accord tarifaire signé le 19 novembre 2012 avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) garantit un prix de vente de 1,62 Dirhams par kWh pour la production de la centrale.

Cette première centrale solaire marocaine s’inscrit dans le cadre du plan national des énergies renouvelables du Maroc qui s’est fixé l’objectif de fournir 42 % du courant électrique à partir de sources renouvelables (dont 2 GW de sources solaires) en 2020. Au complexe Noor en construction à Ouarzazate s’ajouteront quatre autres centrales solaires actuellement en projet dans le pays : Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.

Martin Philippe

BURKINADEMAIN.COM

 

 

Leave A Response

*