Procès Habré : la perpétuité requise contre l’ancien président tchadien

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Au terme d’une longue intervention, entamée ce mercredi à 10 février 2016, le procureur général près la Chambre africaine extraordinaire d’assises, Mbacké Fall, a requis l’emprisonnement à perpétuité contre Hissène Habré. C’est la peine maximum prévue par le statut des Chambres africaines extraordinaires (CAE).
HABRE

Selon les magistrats du Parquet, qui sont longuement revenus sur les principaux épisodes de la répression survenue au Tchad pendant le règne de l’ancien président (1982-1990), les trois incriminations visées dans l’ordonnance de mise en accusation sont constituées : crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture.

Le procureur général a également demandé à la cour, à l’instar des avocats des parties civiles avant lui, de condamner l’accusé pour des viols et autres sévices sexuels, considérés comme constitutifs de crimes contre l’humanité.

Outre la réclusion à perpétuité, Mbacké Fall requiert également la confiscation de tous les biens saisis lors de la procédure.
Fidèle à son habitude, Hissène Habré est demeuré impassible à l’annonce de la peine requise à son encontre. Demain, ses trois avocats commis d’office se succéderont à la barre pour plaider l’acquittement.

Anderson Koné
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*