Amnesty international dénonce la mort de 156 défenseurs des droits humains en 2015

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

Amnesty international a présenté son rapport annuel 2015∕2016 relatif à la situation des droits humains dans le monde, ce 24 février 2016 à Ouagadougou, lors d’une conférence de presse.
AMNESTY

Selon Amnesty, les gouvernements sont les premiers responsables de la violation des droits humais. Selon le directeur exécutif d’Amnesty international Burkina, Yves Boukari Traoré, plus de 98 Etats ont pratiqué la torture ou d’autres traitements, et 30 ont forcé illégalement des refugiés à retourner dans un pays où ils étaient en danger. Et 61 pays ont violé les droits et libertés des individus.

A en croire Traoré, 156 défenseurs des droits humains sont morts en détention ou ont été tués au cours de l’année écoulée.

Pour Amnesty international, la Cour pénale internationale, les instances de défense des droits humains des Nations unies et les mécanismes régionaux sont affaiblis par des gouvernements qui cherchent à échapper au suivi de la situation dans leurs pays. Ainsi, de nombreux Etats ont volontairement entravé l’action des Nations unies visant à prévenir les atrocités de masse ou à amener leurs responsables à rendre compte.

«Les droits humains ne sont pas un accessoire. Ils sont indispensables, et jamais les enjeux pour l’humanité n’ont été aussi forts», a déclaré Yves Boukari Traoré.

Mathias Lompo
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*