CDP : Contrôler l’action gouvernementale et reconquérir le pouvoir

Spot SERRO
Posted on by B-Demain
sLe Congrès pour la Démocratie et le Progrès CDP a effectué, les 4 et 5 mars 2016 à Kombissiri dans la province de Bazèga, ses premières journées parlementaires de la 7e législature. Placées sous le thème « contribution et missions des groupes parlementaires de l’opposition dans la 7e législature : rôle du groupe parlementaire CDP», ces journées ont été l’occasion pour l’ancien parti au pouvoir de mener la réflexion sur son rôle dans l’opposition.
Les députés de l'ancien parti au pouvoir ont déposé une proposition de loi visant la révision de la loi électorale

Les députés de l’ancien parti au pouvoir ont déposé une proposition de loi visant la révision de la loi électorale

Le président du groupe parlementaire Congrès pour la Démocratie et le Progrès CDP, Alfred Sanou, a passé en revue dans son discours les difficultés qu’ont connues le Burkina Faso, notamment les attaques djihadistes du 15 janvier 2016 et les vagues d’incendie des commerces dans les centres urbains. Sur le plan de la justice et de la réconciliation nationale, il a souhaité que « les citoyens qui croupissent en prison depuis plusieurs mois sans jugement soient libérés pour permettre à tous d’amorcer un processus de réconciliation vraie ». Alfred Sanou a souligné que par le jeu de la cohabitation majorité-opposition, le CDP se doit d’être présent dans toutes les instances de l’assemblée afin d’assurer son rôle de contrôle de l’action gouvernementale.

Les travaux du groupe parlementaire CDP ont essentiellement portés sur des communications, suivies de débats et des échanges avec le président par intérim du parti. A l’issue des travaux, des recommandations sur la formation des députés ont été adoptés.

Renforcement des capacités des membres du groupe

 C’est par des communications que le CDP a choisi de renforcer les connaissances de son groupe parlementaire. Ainsi, trois thèmes ont été présentés aux députés. Il s’est agit d’abord de « contribution et missions des groupes parlementaires de l’opposition », présenté par Siaka Coulibaly juriste et analyste politique. A travers cette présentation, les députés ont été outillés sur les missions, les moyens d’actions et les domaines d’oppositions politiques du groupe parlementaire.

Ensuite, le deuxième thème, présenté par l’honorable Alphonse K. Nombré a porté sur « Rôle du groupe parlementaire CDP ». Sur cet aspect, l’on retiendra selon le conférencier que le CDP a opté d’être une force de proposition et ne devrait verser dans une opposition systématique et stérile à toutes les initiatives du gouvernement. Le parti devra plutôt obéir à l’exigence de responsabilité en lien avec l’intérêt supérieur de la nation. Le troisième thème était « le travail parlementaire », présenté par Mélégué Traoré ancien président de l’assemblée nationale. A travers ce thème, les missions du député ont été rappelées aux uns et autres.

Les responsables du groupe parlementaires souhaitent la libération des prisonniers politiques dans le cadre de la réconciliation nationale

Les responsables du groupe parlementaire souhaitent la libération des prisonniers politiques dans le cadre de la réconciliation nationale

Les députés ont également échangé avec Achille Marie Joseph Tapsoba, président par intérim du CDP sur la vie du parti.

 

Le CDP affute ses armes pour le scrutin municipal du 22 mai

La question du code électoral préoccupe toujours le CDP. C’est pourquoi, dira le président de son groupe parlementaire, une proposition de loi portant modification de la loi électorale a été déposée au bureau de l’assemblée nationale le 25 février. Par ailleurs le secrétaire général provincial du Bazèga à lui aussi traduit l’engagement des militants de la province à faire triompher le CDP au soir du 22 mai 2016 lors des prochaines élections municipales. Il affirme croire que les 18 députés obtenus sur le plan national traduit l’adhésion forte des populations aux idéaux du parti.

Travailler à revenir au pouvoir

Pour Achille Tapsoba, président par intérim du CDP, le groupe parlementaire va participer fortement au contrôle des actions du gouvernement à travers les possibilités qu’offrent les règles de l’assemblée nationale. Cela à travers, précise-t-il, les questions orales, les missions d’enquêtes parlementaires. Il a laissé également entendre que le CDP ne se contentera pas de son statut de groupe parlementaire d’opposition mais travaillera à revenir au pouvoir.

Et Maïmouna Ouédraogo député CDP de Oubritenga d’assurer que cette session leur a permis de renforcer les connaissances en matière de travaux parlementaires et de connaitre les missions de l’opposition et du groupe parlementaire CDP. Pour elle, le CDP est devenu un parti de l’opposition et cela nécessitait le renforcement des capacités de ses parlementaires.

Joachim Batao

Burkina Demain

 

Leave A Response

*