8 Mars au Burkina: la première dame appelle à réduire le coût du Faso Dan Fani

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

La Journée internationale de la femme a été célébrée, le 8 mars 2016 à Ouagadougou, sous le thème : « Entrepreneuriat agricole des femmes : obstacles, défis et perspectives », sous le patronage de la première dame Sika Bella KABORE et le co-parrainage du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Madame Adizatou Rosine COULIBALY /SORI, du ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement hydraulique, Monsieur Jacob OUEDRAOGO et du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Monsieur Stéphane SANOU.
SIKA

A l’occasion, Sika Bella KABORE a indiqué que le thème de cette année, pertinent et d’actualité, interpelle et vise à faire de la femme agricole, un acteur majeur du développement. « Au Burkina Faso, 60% des femmes sont dans l’activité agricole. Elles jouent un rôle important dans la croissance économique du pays. Cependant, elles rencontrent des difficultés qui les empêchent d’investir dans l’entrepreneuriat agricole. C’est pourquoi le thème vient interpeller les acteurs du développement à réfléchir sur les obstacles qui freinent l’autonomisation des femmes », a expliqué Madame KABORE.

Cela étant, elle a salué la promotion du Faso Dan Fani, tout en invitant le ministère en charge de la Femme à œuvrer pour la réduction de son coût, afin qu’il soit à la portée de toutes les bourses.
La présidente de la coordination nationale des femmes du Burkina, Madame Arlette LANKOANDE a interpellé les acteurs de développement à se mobiliser en synergie avec le ministère en charge de la Femme pour trouver des solutions idoines à l’accès des femmes à la terre, au matériel de production, aux crédits etc

Le chef de file des partenaires du cadre de concertation genre, Madame Edwige ADEKAMBI a rendu hommage aux femmes qui se battent au pour s’insérer dans le tissu économique burkinabè. Elle a déploré que 68, 4% des femmes qui s’investissent dans l’agriculture ne possèdent pas les terres sur lesquelles elles travaillent.
Le parrain, Monsieur Stéphane SANOU, ministre en charge du Commerce, a dit que le gouvernement burkinabè entend réduire la pénibilité du travail des femmes, du financement de l’entrepreneuriat féminin, de l’amélioration des entreprises gérées par les femmes.

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Madame Laure ZONGO/HIEN, a rendu hommage aux femmes qui ont pris une part active à l’insurrection populaire d’octobre 2014.

Selon Madame ZONGO, l’autonomisation des femmes occupe une place de choix dans le Programme national de développement économique et social (PNDES), nouveau référentiel pour la mise en œuvre du programme présidentiel.
La cérémonie a été marquée par des distinctions honorifiques de 31 femmes battantes, la prestation d’artistes, un grand défilé civil, militaire et paramilitaire sur l’avenue de l’Indépendance.

Mathias LOMPO
BURKINADEMAIN.COM

Leave A Response

*