Alternances politiques en Afrique : Des experts vont bientôt en discuter à Ouaga

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

La société burkinabè de droit constitutionnel (SBDC) a animé une conférence de presse ce mercredi 9 mars 2016 à Ouagadougou. L’objectif était d’informer l’opinion nationale et internationale sur le colloque international qu’elle organise les 14 et 15 mars 2016 prochain sur la question de l’alternance en Afrique.

Le présidium de la conférence de presse, de gauche à droite, Hervé Daboné, vice-président de la SBDC ; Professeur Abdoulaye Soma, président de la SBDC et du comité d'organisation du colloque ; et Marie Charles Dorcas Sanou, présidente de la commission secrétariat

Le présidium de la conférence de presse, de gauche à droite, Hervé Daboné, vice-président de la SBDC ; Professeur Abdoulaye Soma, président de la SBDC et du comité d’organisation du colloque ; et Marie Charles Dorcas Sanou, présidente de la commission secrétariat

Du 14 au 15 mars 2016 se tiendra à Ouagadougou, à l’hôtel Royal Beach, un colloque international sur la problématique de l’alternance en Afrique. Selon le Pr Abdoulaye Soma, président de la SBDC et président du comité d’organisation, l’objectif du colloque est de « convoquer à la réflexion devant le peuple, des hommes de savoir et des hommes de pouvoir sur les alternances politiques en Afrique et leurs impacts sur la consolidation de la démocratie et de la gouvernance ». Il a expliqué que par cette action, la SBDC veut « apporter sa contribution républicaine aux efforts de recherche de solutions aux problèmes des Etats en cas d’alternance »

 

Des experts internationaux attendus

 

Durant ces deux jours une trentaine d’experts des questions politiques, juridiques et démocratiques d’Afrique et d’Europe échangeront sur la problématique d’alternance en Afrique. Il s’agit, entre autres, des Pr Françis Wodié de la côte d’Ivoire, Augustin Loada du Burkina, Joël Aivo du Benin etc.

Abdoulaye Soma a aussi fait savoir que les conclusions des réflexions seront consignées dans un document qui  «constituera une sorte de manuel de procédure d’alternance » à la disposition des Etats, des organisations internationales, des gouvernants et des citoyens. Les réflexions et les discussions permettront de tirer des conclusions sur les voies et problèmes de l’alternance au regard des principes constitutionnels et démocratiques, sur les défis politiques qui se posent en cas d’alternance et la manière de les relever, et sur les enjeux constitutionnels que couvrent l’alternance et la façon d’adapter la Constitution à l’évolution de la société en cas d’alternance.

Joachim Batao

Burkina Demain

 

Leave A Response

*