Burkina : bientôt 400 écoles dotées de bibliothèques solaires

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Les acteurs déconcentrés du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) ont bénéficié de formation et d’information sur le projet de mise en place de bibliothèques solaires. La formation s’est déroulée à Ouagadougou le vendredi 10 février 2017 et a été assurée par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) et l’entreprise Innovation, énergie et développement (IED).

Les officiels se prêtant aux questions des journalistes

Les officiels se prêtant aux questions des journalistes. Au micro Minata Ouédraogo du MENA, à sa gauche le conseiller technique Souleymane Konaté du MEMC

Ce projet est porté par le Ministère de l’énergie, des mines et des carrières (MEMC) en collaboration avec le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA). Il vise à doter 400 écoles publiques de bibliothèques solaires dans les zones rurales non électrifiées. L’objectif est de permettre aux élèves issus de ces zones de bénéficier de conditions d’études adéquates.

Relever les défis de performances scolaires en zones rurales

Le MEMC était fortement représenté avec une délégation conduite par le CT Souleymane Coulibaly.

Le MEMC était fortement représenté avec une délégation conduite par le CT Souleymane Konaté

Selon le formateur Honoré Bonkoungou de la SNV, cette rencontre vise à outiller les directeurs régionaux et provinciaux du MENA sur le projet bibliothèque solaire et leur fournir les informations nécessaires afin de leur permettre de cerner le projet. Aussi, dira t-il, ce sont des acteurs qui connaissent les réalités du terrain et leurs avis et apports au cours de cet atelier sont très attendus car contribuant à la réussite et à la pérennisation du projet.

Pour Souleymane Konaté du MEMC, ce projet va contribuer à relever le défi de l’accès à l’éclairage dans les zones rurales hors réseau, et en particulier dans les écoles publiques. Il a souhaité que les acteurs déconcentrés du MENA s’impliquent et portent le message à la base pour le bien de tous.

La représentante du secrétaire général du MENA Minata Ouédraogo est convaincue du fait que c’est un projet qui va contribuer à réduire les disparités des conditions d’apprentissage entre zones urbaines et zones rurales.

Qu’est-ce qu’une bibliothèque solaire ?

Les participants sont venus de différents de différentes structures déconcentrées du MENA et d'organismes partenaires

Les participants sont venus de différents de différentes structures déconcentrées du MENA et d’organismes partenaires

La bibliothèque solaire comme son nom l’indique, est une bibliothèque de conservation de lampes solaires dédiées aux études. Il s’agit de lampes solaires certifiées « Lighting Africa » répondant aux normes de durabilités et environnementales. Ces lampes seront mises à la disposition des élèves moyennant une contribution de 1000f cfa/année scolaire. Toutefois ces lampes demeurent la propriété exclusive du MENA, donc ne peuvent être cédées ou vendues aux élèves.

Seules les lampes certifiées « Lighting Africa » seront disponibles dans les bibliothèques. Pour se faire des entreprises de distribution de lampes solaires certifiées « Lighting Africa » probables fournisseurs des écoles ont pris part à cet atelier et ont exposé leur produit.

La visite des stands d'exposition sur les lampes solaires

La visite des stands d’exposition sur les lampes solaires

Un comité de gestion sera mise en place pour la bonne marche des bibliothèques solaires. Ce sont 25.000 lampes qui seront distribuées dans les 400 écoles pour un coût total de 1 million de dollars.

La phase pilote du projet est prévue s’achever à la fin de cette année scolaire et les premières installations effectives l’année scolaire prochaine, à laisser entendre le docteur Ousmane Coulibaly, directeur général de l’efficacité énergétique du MEMC.

Les écoles bénéficiaires sont déjà identifiées et sont reparties dans les treize régions du pays. Notons qu’une autre formation à venir va concerner les Chefs de Circonscription d’Education de Base(C CEB) et les directeurs des écoles sélectionnées.

Joachim Batao

Burkina Demain

Leave A Response

*