Agendas 2030 et 2063 : les experts font le point des appropriations en Afrique de l’Ouest

Posted on by B-Demain
Ouagadougou abrite depuis ce jeudi 18 mai la vingtième session du Comité intergouvernemental d’experts (20e CIE). Au centre des discussions des experts, les «Progrès en Afrique de l’Ouest vers l’atteinte des cibles des Objectifs de développement durable (ODD) fixées en 2020 et 2025 et évaluation des capacités des systèmes statistiques nationaux.

L’ouverture de cette 20e session du Comité intergouvernemental d’experts a été présidée par la secrétaire d’Etat Pauline Zouré (3e à partir de la droite)

Cette 20ème session du Comité intergouvernemental d’experts, explique la secrétaire d’Etat burkinabè Pauline Zouré chargée de l’aménagement du territoire, sera l’occasion d’analyser les efforts faits par les pays pour assurer la cohérence de la planification du développement au niveau des Etats de l’Afrique de l’Ouest et les agendas 2030 des Nations-Unies et 2063 de l’Union africaine.
Cette cohérence, indique le directeur du Bureau de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Dimitri Sanga, est essentielle pour la réussite des actions, «car, dans l’un ou autre cas, ce qui est en jeu in fine c’est l’amélioration des conditions de vie des populations». Le Burkina,  à en croire, la secrétaire d’Etat Zouré, a déjà fait ce travail de cohérence à l’occasion de l’élaboration du Plan national de développement économique et social (PNDES).
Les experts de cette 20ème CIE discutent des efforts entrepris par les pays pour mettre en place un cadre de suivi évaluation des Objectifs de développement durable (ODD) en général et de politiques de développement en particulier. Ils feront des recommandations pour éclairer à la fois les pays et la CEA pour un meilleur appui aux pays qui désirent s’engager sur cette voie.
Rapports statutaires

Photos de famille des officiels et participants à la session

Au menu du programme de cette 20e session du CIE figure également  la présentation de plusieurs rapports statutaires. Il s’agit notamment du rapport sur la mise en œuvre du plan de travail 2016 et des perspectives. De la note sur le profil économique 2016 et les perspectives 2017 en Afrique de l’Ouest. Du rapport sur la mise en œuvre des ODD. Et du rapport sur les initiatives sous- régionales, notamment les points sur la progression de la région vers la monnaie unique.
«Afin de restaurer la crédibilité des décideurs politiques de la CEDEAO sur la question de la monnaie unique, il est nécessaire de réaffirmer le caractère impératif du calendrier de réalisation de la monnaie unique CEDEAO », lit-on dans ce dernier rapport en guise de recommandation. Une feuille de route adoptée en 2009 prévoit la création de la monnaie unique CEDEAO en 2020.
Philippe Martin
Burkina Demain

Leave A Response

*