Protection de l’environnement : l’éco-village de Rawilegré joue sa partition à merveille !

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

En marge de la commémoration de la journée mondiale de lutte contre la désertification, le ministre en charge de l’environnement Batio Nestor  Bassière s’est rendu dans l’éco- village de Rawilegré le 16 juin 2017.

Le ministre Bassière à l’issue de la visite

Le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique Batio Bassière, a effectué une excursion dans le village de Rawilegré dans la commune rurale de Komsilga. Cette sortie avait pour objectif de visiter les sites et réalisations  environnementaux du village.

Rawilegré, un des 2000 éco-village du Burkina

Au cours de la visite

Après les salutations et les souhaits de bienvenue par le représentant du village, le départ de la visite guidée fut entamé.  Première étape, le site abritant la pépinière du patriarche du village. Là, les explications sont données par Zoungrana Boukaré, gérant du site.

Après avoir énuméré les différentes plantes contenues dans son jardin, il a indiqué que cette activité de jardinage revêt un double avantage. D’abord elle contribue à la promotion de plantation d’arbres mais et surtout a permis de freiner l’exode de la population du village vers la Côte d’Ivoire.

Par la suite, plusieurs concessions dont les particularités résident dans l’ « approche ménage » ont été visitées. Il s’agit de ménage, dans lequel l’on trouve un espace composé d’un jardin, d’une digue de retenue d’eau et des plantes.

Non loin de là, s’érige sur une superficie de trois hectares ce qu’on appelle « la forêt du village ». Selon les explications du guide, elle date de 50 ans. Un peu plus loin, il est présenté au ministre un site aménagé pour une pisciculture mais qui peine à voir le jour pour faute de moyen financier. A côté, sont exposées des ruches traditionnelles savamment conçues pour attirer les abeilles.

Si a vu d’œil du visiteur, ce village ne semble rien manqué, les populations eux ont exposés deux principales difficultés à leur hôte du jour. Il s’agit de la question d’eau, principale ressource pour mener à bien leurs activités et celle de la route d’accès au village.

L’Etat a une obligation morale d’apporter sa contribution

Après la visite, le ministre a salué l’exemple du village dans la préservation de l’environnement. Il a déclaré que le « village a déjà fait sa part dans la protection de l’environnement et l’Etat à une obligation morale d’apporter sa contribution ». Il a promis revenir dans le village « pour échanger avec la population afin d’adapter ce village aux réalités des 2000 éco-villages du Burkina Faso ».

Issouf Nikiema, maire de la commune rurale de Komsilga a dit souhaiter que des solutions soient trouvées aux difficultés du village de Kawilegré surtout en matière d’eau et de routes.

L’excursion s’est achevée par une séance de plantation d’arbre dans la cour de l’école primaire de Rawaligré.

Joachim Batao

Burkina Demain

Leave A Response

*