8 morts et 88 blessés au stade Demba Diop de Dakar : la police décline toute responsabilité

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Alors que la polémique n’a cessé d’enfler sur la responsabilité des forces de sécurité dans la survenue du drame samedi soir ayant fait 8 morts et 88 blessés au stade Demba Diop de Dakar, la direction générale de la police  soutient le contraire. «Les douloureux événements sont dus moins à l’importance numérique de la Police qu’à la violence aveugle à laquelle s’ajoute l’accident né de l’affaissement d’un pan de mur», indique la direction générale de la police nationale.

Pour la direction générale de la police sénégalaise, ces images ne suffisent pas à incriminer ses hommes

Pour la direction générale de la police nationale sénégalaise, la policiers ne sont pour rien dans la survenue de la tragédie intervenue samedi soir au stade Demba Diop de Dakar, où se jouait la finale de la coupe de la ligue. « les douloureux événements sont dus moins à l’importance numérique de la Police qu’à la violence aveugle à laquelle s’ajoute l’accident né de l’affaissement d’un pan de mur », indique la direction générale via son service relations publiques qui assure par ailleurs qu’en pareille circonstances, la présence de la police n’est pas de charger, mais plutôt de contenir la foule pour éviter plus de dégâts. Toujours selon la police, tout serait partie de  la furie aveugle déclenchée par les supporters de l’Union Sportive de Ouakam suite au but égalisateur de l’équipe adverse, cela en l’absence d’une grille de protection complète du pourtour intérieur du stade, entraînant ainsi l’invasion de la pelouse et l’arrêt du  match dans la foulée par l’arbitre centrale. La police décline donc toute responsabilité.

Alors que les versions entendues jusque-là semblaient indiquer le contraire. A savoir que c’est en voulant échapper aux gaz lacrymogènes des policiers  que les supporters se sont rués sur une  partie des gradins du stade  qui s’est finalement  affaissée,  causant le drame au lourd bilan : 8 morts et 88 blessés. Comme quoi, le travail des enquêteurs s’annonce déjà compliqué.

Burkina Demain

Leave A Response

*