Arrestation de François Compaoré : la justice française se prononcera d’ici mardi sur la suite de la procédure

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Suite à l’arrestation ce dimanche à Paris de François Compaoré, frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré, le gouvernement burkinabè par la voix de son porte-parole Remi F. Dandjinou a indiqué qu’il allait demander son extradition. François Compaoré sous le coup d’un mandat d’arrêt international depuis le 5 mai dernier, est poursuivi par la justice burkinabè pour incitation à assassinat dans le dossier Norbert Zongo, journaliste indépendant assassiné le 13 décembre 1998 alors qu’il enquêtait sur la mort de David Ouédraogo, chauffeur de François. 24 heures après cette arrestation du ‘’Petit Président’’,  l’on se demande quelle va être la suite : François Compaoré va-t-il être maintenu en détention ou va-t-il bénéficier d’une libération sous caution ? Ou encore va-t-il être extradé au Burkina Faso comme le veulent les autorités du pays ?

François Compaoré, au temps fort du pouvoir de son grand frère Blaise Compaoré

Selon certaines sources, François Compaoré, arrêté dimanche à Paris par Interpol alors qu’il venait d’atterrir en provenance d’Abidjan, serait situé d’ici demain mardi sur son sort. L’on saura s’il reste en détention ou s’il sera libéré sous caution ou encore s’il sera extradé vers le Burkina à la demande des autorités judiciaires qui poursuivent François Compaoré pour incitation à assassinat  dans le cadre du dossier Norbert Zongo, journaliste indépendant assassiné le 13 décembre 1998 alors qu’il enquêtait sur la mort de David Ouédraogo, chauffeur de François Compaoré. Et c’est justement suite à un mandat d’arrêt international délivré le 5 mai dernier par la justice burkinabè que François Compaoré a été intercepté ce dimanche à son retour de Côte d’Ivoire à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle.

Sur la question de l’avenir judiciaire de François Compaoré qui soutenait avant son arrestation, n’avoir pas reçu la notification dudit mandat d’arrêt à son encontre,  son avocat Pierre Olivier Sur, évidemment à la manœuvre pour le compte de son client, n’a pas hésité à qualifier l’arrestation de manœuvre politique. Il va naturellement tenter le tout pour le tout pour obtenir la libération sous caution de son client.

Les conditions sont-elles réunies pour une extradition de François Compaoré ?

Quant à l’extradition de François Compaoré au Burkina, cela dépendra sûrement de l’appréciation que la justice française fera de la situation sociopolitique et judicaire à Ouagadougou. Les conditions sont-elles réunies pour que «le Petit Président » bénéficie d’un procès juste et équitable au Burkina ?  Surtout que François Compaoré et les membres de sa famille se sont retrouvés de facto dans une situation de réfugiés politiques en France après l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 qui a emporté le régime Compaoré. C’est même un avion affrété par le pouvoir français de l’époque qui a exfiltré le président Blaise Compaoré et ses proches lorsque les  vagues insurrectionnelles déferlaient sur la capitale et les villes de l’intérieur du pays.

En tous les cas, vu du Burkina, le 19e anniversaire de la commémoration de l’assassinat Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune s’annonce sur de bons auspices avec cette arrestation de François Compaoré, considéré comme le cerveau du drame de Sapouy, poursuivi qu’il est pour incitation à assassinat.

Christian Tas

Burkina Demain

Leave A Response

*