Le Président du Faso aux jeunes : «Nous avons entendu vos messages »

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Les portes des états généraux de la jeunesse se sont refermées ce samedi 18 novembre 2017. La cérémonie de clôture s’est déroulée sous le très haut patronage du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

C’est le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui a présidé la cérémonie de clôture des états généraux de la jeunesse

Du 15 au 18 novembre 2017 se sont tenus les états généraux de la jeunesse à Ouagadougou. Ce samedi 18 novembre, marquait la fin de ce grand forum de jeunesse. Ce fut l’occasion pour elle, de présenter au président du Faso, leurs préoccupations et de témoigner leur engagement pour un développement économique et social du pays.

Les jeunes appellent le président à se pencher sur leurs problèmes

C’est un appel consigné dans un document nommé appel de la jeunesse des 45 provinces du Burkina. C’est un document qui résume, la vision des jeunesses et leurs attentes vis-à vis du gouvernement.

Après sa lecture le document a été remis par Florance Nignan, la porte-parole des jeunes au président du Faso Roch Kaboré.

Les sempiternelles questions de l’emploi, de l’accès et de la facilité des sources de financement aux projets de jeunes n’ont pas manqué d’occuper une belle place dans cet appel.

En effet, la perpétuelle question de l’emploi a été l’un des cris de cœur de la jeunesse, qui a demandé au gouvernement, l’adoption de mesures stratégiques pour la promotion de l’emploi. A cela, la porte-parole sollicitera la mise en place d’institutions bancaires pour jeune, afin d’accompagner les jeunes entrepreneurs.

Elle a invité le gouvernement à augmenter l’enveloppe financière d’accompagnement des projets de jeunes.

Sur l’aspect intégration, l’appel souhaite voir exonérer les taxes pour les jeunes menant des activités intégratrices.

Aussi, dans cet appel, on note l’engagement des jeunes à mener aux cotés des autorités la lutte contre le terrorisme par la sensibilisation de leurs camarades.

« Nous devons nous battre contre l’incivisme… »

Les participants étaient venus  des 45 provinces et de la diaspora pour participer aux assises de la jeunesse

Le président du Faso, à sa prise de parole a félicité les jeunes pour ces 72 heures de travaux et de réflexion. Il dit reconnaître que la question de la jeunesse et de l’emploi est une question épineuse sur lesquels les efforts doivent être conjugués.

Il a rassuré les jeunes de la volonté de son gouvernement à prendre au sérieux la question de l’emploi des jeunes. Le président déclarera que « nous avons entendu vos messages et nous allons les traduire en réalités et actions ». Séance tenante, le président à instruit le ministre en charge de la jeunesse à faire en sorte que « les engagements pris soient suivi d’action et d’effet ».

Le Président a invité les jeunesses à se démarquer des actions qui ne les honorent pas. Sur ce point il dira « Nous devons nous battre contre l’incivisme et la c’est un travail de la jeunesse ».  Les jeunes doivent être des « vecteurs de sensibilisation sur les questions de l’incivisme, de la santé des jeunes, de la drogue etc. » car ce sont des maux qui minent notre jeunesse et qui porte entorse à l’employabilité des jeunes » a expliqué Roch Kaboré.

Il pense aussi que les jeunes doivent d’être à « la pointe du combat » pour leur épanouissement et faire leur place dans la société.

« Je suis fier de cette jeunesse… »

Le ministre de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, Smaila Ouédraogo est satisfait des conclusions des présents états généraux de la jeunesse

A cette clôture, le ministre en charge de la jeunesse Smaila Ouédraogo a procédé au lancement officiel du site web de son ministère. A l’endroit de la jeunesse il a déclaré que « je suis fier de cette jeunesse, et avec cette jeunesse le Burkina peut aller loin, l’Afrique peut aller loin ».

A cette occasion, des prix ont été décernés aux jeunes promoteurs qualifiés de modèles dans leur domaine respectifs.

Joachim Batao

Burkina Demain

 

 

Leave A Response

*