Climat : Des jeunes béninois, burkinabè et togolais s’engagent

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Dans le cadre du projet «#TONFUTURTONCLIMAT», sont réunis depuis ce mardi à Ouagadougou pour s’accorder avec les partenaires et sur les actions à mettre en œuvre. C’est Dam Mogbante, secrétaire exécutif du Partenariat régional de l’eau de l’Afrique de l’Ouest (GWP-AO), qui a souhaité la bienvenue aux jeunes acquis à la cause de l’environnement.

Le présidium à l’ouverture de la rencontre, de gauche à droite, Laurie Fourneaux, Dam Mogbante et Sarah Dousse

Informer les partenaires et les jeunes de la sous-région sur les objectifs et les résultats attendus du projet «#TONFUTURTONCLIMAT» afin de favoriser son appropriation et sa mise en œuvre.

C’est l’objectif de la rencontre de deux jours qui réunit depuis ce mardi 28 novembre à Ouagadougou des jeunes béninois, burkinabè et togolais.

Jeunes leaders des milieux ruraux

«De façon générale, tonfuturclimat qui a reçu une réponse positive, cherche à développer des projets modèles durables, économiques viables, ayant un impact tangible pour les populations et dont les jeunes leaders des milieux ruraux et péri-urbains seront au cœur de la conception, de la planification et de la mise en œuvre», explique Sarah Dousse du Secrétariat international de l’eau (SIE).

Et Laurie Fourneaux, coordonnatrice des programme jeunesse du SIE, de préciser que le projet sera mis en œuvre sur deux ans dans chacun des trois pays que sont le Burkina Faso, le Bénin et le Togo.

#Tonfuturtonclimat est une intiative du Secrétariat international de l’eau et du Partenariat régional de l’eau de l’Afrique de l’ouest (GWP-AO). Ces deux structures se sont associées pour soumettre le projet, suite à l’appel de novembre 2016 du programme climatique international (PCCI) financé par le Fonds vert.

«Baliser les voies et détailler les actions à mener»

Les jeunes béninois, burkinabè et togolais engagés dans le projet

«Nous attendons de vous un engagement ferme à prendre en charge votre avenir, dans un contexte de changement climatique, pour promouvoir, pour promouvoir, dans la transparence et l’équité,dans la gouvernance de l’eau et de l’environnement pour contribuer à optimiser les actions du développement dans le sens de la durabilité pour un avenir meilleur.

Je ne doute pas de la qualité des résultats qui vont sortir de cette rencontre qui devra baliser les voies, et détailler les actions à mener pour réussir la mise en œuvre du projet, à la satisfaction des bailleurs qui vous soutiennent et des associations de jeunesse bénéficiaires du projet, et plus généralement aux populations concernées», a indiqué Dam Mogbante, secrétaire exécutif du GWP-AO dans son mot de bienvenue.

Chaque participant à la rencontre a exprimé les raisons de son engagement. «Je m’engage parce que c’est une question de responsabilité sociale vis-à-vis de mes enfants et vis-à-vis des enfants de mes enfants», a confié l’un d’entre eux.

#Tonfuturtonclimat est mis en œuvre avec des structures intervenant dans le secteur de l’eau comme Eau Vive, les partenariats nationaux de l’eau et bien d’autres associations dans les trois pays. Il est financé par le gouvernement du Québec  à hauteur de 337 000$.

Martin Philippe

Burkina Demain

Leave A Response

*