Burkina : Il y a 52 ans le soulèvement populaire mettait fin à la 1ère République

Posted on by B-Demain

3 janvier 1966 – 3 janvier 2018. Cela fait 52 ans qu’a eu lieu le soulèvement populaire qui avait fini par avoir raison du régime de Maurice Yaméogo, premier président de la Haute Volta, aujourd’hui Burkina Faso.

Souvenir, souvenir ! Il y a 52 ans, plus précisément le 3 janvier 1966, un soulèvement populaire mettait fin à la première République de la Haute Volta que dirigeait Maurice Yaméogo. Dans la foulée, c’est son chef d’Eta major de l’armée le Général Sangoulé Lamizana qui a hérité du pouvoir d’Etat et allait le conserver pendant 14 ans.

Au départ de ce premier renversement de régime, comparable à l’insurrection populaire de fin octobre 2014 qui a eu raison des 27 ans de pouvoir de Blaise Compaoré ; il y a un mouvement syndical. Mouvement syndical qui a culminé le 3 janvier 1966 avec un déferlement de travailleurs, de jeunes dans les rues de la capitale. Et le président Yaméogo avait fini par capituler à la grande satisfaction des syndicats.  Aujourd’hui encore les syndicats se plaisent encore à se référer à ce mouvement historique.  Sans doute, qu’ils vont en parler à l’occasion de ce 52e anniversaire. Comme les années précédentes, cette date du 3 janvier est fériée au Burkina Faso.

Le père de l’indépendance Maurice Yaméogo (en lunettes) avait fini par renoncer au pouvoir

Christian Tas

Burkina Demain

Leave A Response

*