Mouvements sociaux au Burkina : Des avancées sur tous les fronts ouverts !

Posted on by B-Demain

Face à l’impasse qui semblait caractériser les négociations entre les syndicats de l’éducation et le gouvernement, beaucoup craignaient pour l’issue de cette année scolaire 2017-2018, mais les choses semblent désormais aller dans le bon sens. Si l’on en croit les dernières déclarations des principaux protagonistes. Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a exprimé sa satisfaction pendant que le responsable de la coordination des syndicats de l’éducation, Wendyam Zongo a parlé de bonnes propositions qui leur ont été faites et qu’ils ne souhaitent qu’à les voir consigner dans un document. Comme quoi cette journée du mercredi 17 janvier s’annonce décisive pour une sortie dans ce dossier qui a tenu en haleine la nation ces dernières semaines.

La bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, ce sont les syndicats de la santé qui ne sont pas loin aussi de se frotter les mains dans le cadre des négociations pour la mise en œuvre de la loi sur la fonction publique hospitalière. Ils ont également reçu du gouvernement des propositions intéressantes et ils veulent consulter leurs bases sur ces acquis avant de donner leur quitus. Là, c’est la date du jeudi 18 janvier qui est avancée pour probablement parvenir à un accord.

L’optimisme affiché du MENA est-il en train de payer ?

Avec ces avancées sur tous les fronts ouverts, l’on se demande si le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) Jean Martin Coulibaly, n’était dans les secrets des dieux, lui qui lundi 15 janvier, confiait dans une interview à nos confrères de Sidwaya ceci :

«C’est parce qu’il y a des solutions que nous sommes autour de la table pour permettre de sortir de cette situation. Moi je suis un éternel optimiste et je pense que cette semaine verra l’épilogue de ces discussions et que probablement dès la semaine prochaine, nous aurons un système scolaire beaucoup plus apaisé où tout le monde aura repris son poste et j’espère que chacun sera engagé à redoubler d’efforts pour rattraper les petits retards qui ont été constatés çà et là »

Si l’on semble s’acheminer sur ces deux dossiers vers une sortie de crise, cela ne marquera pas pour autant la fin des mouvements de grève dans le pays. Déjà le syndicat des administrateurs civils, des secrétaires administratifs a donné dès ce mardi même le ton en annonçant une première grève pour les 29 et 30 janvier prochains pour exiger la satisfaction de leur plateforme revendicative.

Christian Tas

Burkina Demain

Leave A Response

*