Industrialisation de l’Afrique : Cheval de bataille de la BAD en 2018

Posted on by B-Demain

Afin de mobiliser les fonds pour le développement des infrastructures sur le continent, la Banque africaine de développement (BAD) organisera les 7 et 8 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud, le forum de l’investissement, avec un accès particulier sur l’industrialisation.

Le président de la BAD, Akinwuni Adesina

’Les projets d’infrastructures peuvent sensiblement contribuer à stimuler et à soutenir la croissance économique d’un pays. Les infrastructures, quand elles sont bien gérées, fournissent les ressources financières pour faire tout le reste’’

Foi du président de la Banque africaine de développement (BAD) Akinwuni Adesina qui s’exprimait le 17 janvier dernier à Abidjan au lancement de l’édition 2018 de la publication Perspectives économiques en Afrique.

Le président de la BAD a plaidé pour une accélération de l’industrialisation de l’Afrique, afin de créer des emplois, réduire la pauvreté et d’encourager une croissance économique inclusive.

Car, selon le rapport de perspectives économiques 2018 ; croissance économique ne signifie pas toujours création d’emplois, surtout pour les jeunes.

Le thème retenu pour cette édition:« Perspectives économiques en Afrique : financements innovants pour le développement de l’infrastructure ».

Par ailleurs, le rapport qui note que « l’augmentation de la part de l’industrie dans le PIB africain (ainsi que dans d’autres pays moins avancés) pourrait stimuler les investissements dans le G20 d’environ 485 milliards de dollars et dans la consommation des ménages d’environ 1 400 milliards de dollars. »

La BAD prévoit une reprise des économies africaines en 2018 après l’effondrement observé ces dernières années suite à la chute des cours des matières premières. La croissance du PIB en 2018 pourrait ainsi attendre un taux de croissance de 4,1% en 2018.

Jacques Kouadio/Abidjan

Burkina Demain

Leave A Response

*