Transport aérien : L’UA va lancer le marché unique africain

Posted on by B-Demain

Ce sera l’un des moments forts du 30e sommet de l’Union africaine qui a démarré ce lundi 22 janvier 2018 à Addis Abeba, avec la traditionnelle réunion du Comité des représentants permanents (COREP). Il s’agit du lancement, le 28 janvier 2018,  par la Commission de l’Union africaine du Marché unique africain du transport aérien (MUATA).

Dr Amani Abou-Zeid (au milieu°, commissaire aux infrastructures et à l’énergie de l’Union africaine

Le transport aérien africain s’apprête en cette fin de janvier 2018 à vivre un de ses moments historiques. La Commission de l’Union africaine va en effet, en marge du 30e sommet de l’organisation, lancer, le Marché unique africain du transport aérien (MUATA). Cela près de deux décennies après l’adoption de la Décision de Yamoussoukro de 1999.

«Les préparatifs se poursuivant comme prévu, le lancement du marché unique du transport aérien africain stimulera les investissements transfrontaliers dans les industries de production et de services, y compris le tourisme, qui ont permis la création de 300 000 emplois directs supplémentaires et deux millions d’emplois indirects contribuant énormément à l’intégration et à la croissance socio-économique du continent», se félicite déjà dans un communiqué le commissaire chargé des infrastructures, Amani Abu-Zeid.

Le Burkina et 22 autres pays engagés dans le processus

La Déclaration sur l’établissement d’un marché unique du transport aérien africain, projet phare de l’Agenda 2063 de l’UA, a été adoptée par l’Assemblée de l’Union africaine en janvier 2015. Immédiatement après, 11 États membres de l’UA se sont déclarés favorables pour ce marché unique du transport aérien africain par la mise en œuvre intégrale de la Décision de Yamoussoukro de 1999 qui prévoit une libéralisation complète de l’accès au marché entre les États africains, l’exercice des droits de trafic, l’élimination des restrictions de propriété et la libéralisation complète des fréquences.

À ce jour, le nombre d’États membres ayant adhéré à l’engagement solennel a atteint vingt-trois (23), à savoir : Bénin, Botswana, Burkina Faso, Cap Vert, Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Gabon, Ghana, Guinée, Kenya, Libéria, Mali, Mozambique, Niger, Nigéria, Rwanda, Sierra Leone, Afrique du Sud, Swaziland, Togo et Zimbabwe.

Vers un texte réglementaire

Le sommet de l’UA verra également, en croire la commissaire Amani Abu-Zeid, l’adoption du texte réglementaire de la Décision de Yamoussoukro, à savoir la réglementation de la concurrence et de la protection des consommateurs qui préserve le fonctionnement efficace du marché », a ajouté le commissaire.

Une exposition intitulée «Voler l’Agenda 2063 de l’UA pour une Afrique intégrée, pacifique et prospère» sera dévoilée pour marquer le lancement,  sans oublier  la coupe du ruban et l’inauguration de la plaque commémorative.

La Commission de l’Union africaine, sous la direction et l’engagement personnel du président Moussa Faki Mahamat joue un rôle de coordination clé dans la mise en place du marché unique du transport aérien africain et du plaidoyer auprès des États membres de l’UA, qui ne se sont pas encore officiellement engagés dans le processus.

MUATA a été créée dans le but d’améliorer la connectivité, de faciliter le commerce et le tourisme, de créer des emplois et de veiller à ce que l’industrie joue un rôle plus important dans l’économie mondiale et contribuer à l’Agenda 2063 de l’UA.

Grégoire B. Bazié

Burkina Demain

Leave A Response

*