Arlette Soudan-Nonault, «Le Congo et la RDC abriteront la caravane africaine du tourisme durable»

Posted on by B-Demain

Les ministres du tourisme, Franck Mwe Di Malila (RDC) et Arlette Soudan-Nonault (Congo)

Les Ministres du tourisme, Franck Mwe Di Malila (RDC) et Arlette Soudan-Nonault (Congo) ont échangé, ce 10 février 2018, à Kinshasa, sur des questions bilatérales et autres projets sous-régionaux.

En visite de travail dans la capitale de la RDC où elle a eu une séance de travail avec son collègue de l’environnement et du développement durable de la RDC, Arlette Soudan-Nonault a aussi échangé  avec M. Franck Mwe Di Malila, ministre du tourisme. Les deux personnalités ont eu un huis clos d’une trentaine de minutes, peu avant la séance de travail entre les deux délégations. A en croire Mme la ministre du tourisme et de l’environnement du Congo sur l’intérêt de la rencontre : « Nous partageons le destin commun et nous sommes membre exécutif de l’organisation mondiale du tourisme. »

Ces échanges entre les deux parties ont ponctué sur les relations bilatérales, de renforcement des capacités, de partage d’expériences. Aussi dans le cadre échanges séculaires qui existent entre la République démocratique du Congo et la République du Congo.

Dans le cadre de la gestion transversale de la gestion des tourbières et de l’éco-tourisme, de  la protection de la nature, Arlette Soudan-Nonault est venue officiellement  inviter, au nom de la République du Congo, son collègue du tourisme ce la RDC, le tourisme étant transversal à l’environnement, de prendre part à la 3ème réunion des partenaires de l’initiative sur les tourbières qui se tiendra du 21 au 23 mars 2018, à Brazzaville.

Arlette Soudan-Nonault a aussi révélé à la presse de la tenue d’une caravane dans les deux pays : «  Nous (Congo-RDC) allons abriter la 1ère étape de la caravane africaine du tourisme durable. »

A noter que le Congo et la RDC ont, en commun, la gestion au sein de l’organisation mondiale du tourisme sur la mouture, la prise en compte de l’Afrique dans les nouveaux projets  que l’organisation souhaite mettre pour les pays du sud que nous sommes. « C’est une démarche que nous avons l’habitude d’avoir régulièrement, nous échangeons avec mon collègue en charge du département du tourisme transversal à l’environnement. » a conclu Arlette Soudan-Nonault.

De son côté, Franck Mwe Di Malila, ministre du tourisme de la RDC, s’est réjouis de la visite de la ministre congolais du tourisme et de l’environnement, Arlette Sudan-Nonault, à Kinshasa. S’interrogeant sur la passerelle qui existerait entre les deux pays, le ministre du tourisme de la RDC a déclaré : « La passerelle la plus évidente, c’est déjà la proximité de nos pays, nous sommes naturellement ensemble. La seconde passerelle, ce sont des intérêts communs que nous avons sur des projets qui doivent être développé dans notre sous-région, notamment le projet sur le programme l’Afrique. » « Mais également, la nécessité de la protection des tourbières qui, par essence, sont commune à nos deux pays et l’éco-tourisme dont elle et moi nous aimerions  que se soit même l’essence du tourisme dans notre sous- région. Nous avons évidemment une forme de destin en commun.»  a-t-il conclut.

Pour Arlette Soudan-Nonault, sa visite de 24 heures à Kinshasa, en République démocratique du Congo a été une réussite au regard des résultats escomptés.

Wilfrid LAWILLA/Brazzaville

Burkina Demain

Leave A Response

*