Lever des fonds pour sauver les vies de 38 millions de personnes dans 50 pays

Posted on by B-Demain

Le communiqué de presse ci-après est relatif à la co-organisation, par les gouvernements de la Norvège et du Burkina Faso, le Groupe de la Banque mondiale et la Fondation Bill & Melinda Gates, d’un évènement en faveur du réapprovisionnement du mécanisme de financement mondial en vue de sauver les vies de 38 millions de femmes, enfants et adolescents dans 50 pays. 

«Événement en faveur du Réapprovisionnement du  Mécanisme de Financement Mondial

Coorganisé par les Gouvernements de la Norvège et du Burkina Faso, le Groupe de la Banque Mondiale et la Fondation Bill & Melinda Gates 

L’événement organisé à Oslo en novembre vise à lever des fonds de façon urgente pour sauver les vies de 38 millions de femmes, d’enfants et d’adolescents dans 50 pays 

OSLO, NORVÈGE – Chaque année, dans 50 pays du monde, plus de 5 millions de mères et d’enfants meurent de causes évitables et, des milliards de dollars sont perdus pour cause de mauvaise santé et de nutrition déficiente.  Au niveau mondial, le déficit de financement est estimé à environ 33 milliards d’USD par an. Afin de mettre fin aux décès évitables de mères, de nouveau-nés et d’enfants dès 2030, les pays se mobilisent déjà pour combler le déficit de financement, et cela, en investissant dans le Mécanisme de Financement Mondial (GFF).

Les Gouvernements de la Norvège et du Burkina Faso, le Groupe de la Banque Mondiale et la Fondation Bill & Melinda Gates ont annoncé aujourd’hui qu’ils organiseront conjointement l’événement en faveur du réapprovisionnement du GFF qui se tiendra le 6 novembre 2018 à Oslo en Norvège.  A la veille de cet événement, le gouvernement de la Norvège – qui figure parmi les initiateurs du GFF et parmi ses principaux investisseurs – organisera une conférence sur le financement du développement le 5 novembre 2018, et cela, en partenariat avec le GFF.

«Permet de financer la santé et la nutrition de façon durable au Burkina»

« Le financement innovant de la santé du Mécanisme de Financement Mondial est révolutionnaire. En plus de sauver des millions de vies, nous investissons dans l’infrastructure sanitaire et dans la capacité des pays en voie de développement », a déclaré Erna Solberg, Premier Ministre de la Norvège. « Le Gouvernement de la Norvège est fier d’accueillir l’événement en faveur du réapprovisionnement du GFF, et cela, à mesure que nous travaillons ensemble pour assurer que chaque femme, chaque enfant et chaque adolescent ait l’occasion de survivre et de prospérer. » 

Le GFF appuie les pays pour qu’ils puissent pleinement et équitablement fournir et financer des services de santé aux femmes, aux enfants et aux adolescents—permettant ainsi de réaliser les Objectifs de Développement Durable et d’atteindre la couverture de santé universelle.

« Le Mécanisme de Financement Mondial est en train de changer la façon dont nous réalisons des résultats de santé et de nutrition pour nos populations, » a déclaré Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso. « Cette nouvelle approche permet à des pays comme le Burkina Faso de financer la santé et la nutrition de façon durable ; et, elle permettra de surcroit d’atteindre un objectif important, la couverture de santé universelle. Le Burkina Faso est heureux de figurer parmi les pays du GFF et, nous espérons que d’autres pays auront l’occasion d’intégrer le GFF. »

Le modèle du GFF a suscité des réactions importantes ainsi qu’une forte demande. Le GFF travaille actuellement dans 26 pays ; le GFF vise à atteindre un total de 50 pays confrontés aux besoins les plus urgents, et cela, dès la fin de 2018.

«Le Mécanisme de Financement Mondial est une plateforme innovante de financement qui aide les pays à optimiser leurs investissements dans le capital humain» a déclaré Jim Yong Kim, Président du Groupe de la Banque Mondiale. « Le GFF sauve et transforme la vie de femmes, d’enfants et d’adolescents — ce qui s’avère essentiel pour que les nations puissent prospérer et rivaliser avec succès au sein de l’économie mondiale du 21ème siècle. »

275 millions de dollars

Depuis le lancement du processus de réapprovisionnement du GFF en septembre 2017, les Gouvernements du Japon et du Danemark et, la Fondation Gates ont contribué au Fond Fiduciaire du GFF. La contribution de la Fondation Gates s’élève notamment à un total de 275 millions d’USD.

« Le GFF fournit l’occasion de transformer la façon dont nous finançons la santé au niveau mondial, » a déclaré Melinda Gates, co-Présidente de la Fondation Bill & Melinda Gates. « Je suis enthousiaste à l’idée que cela repose sur la conviction que des femmes et des enfants en bonne santé constituent l’énergie vitale de sociétés prospères. Le GFF met les pays aux commandes afin qu’ils identifient leurs priorités principales et les financent de manière pérenne. »

En tant que catalyseur de financement, le Fonds Fiduciaire du GFF fournit de modestes subventions qui peuvent être utilisées par les pays afin de considérablement accroitre leurs ressources nationales, et cela, en parallèle aux financements de l’IDA et de la BIRD de la Banque Mondiale, aux financements externes alignés et, aux ressources du secteur privé. Chaque investissement externe de taille relativement limité est multiplié par les engagements des pays eux-mêmes—ce qui permet de générer un important retour sur investissement et, contribue à sauver et à améliorer des vies.

« Il s’agit d’une occasion historique de progresser vers une couverture de santé universelle, et cela, en plaçant les femmes, les enfants et les adolescents au premier plan, » a déclaré Mariam Claeson, Directrice du GFF. “Ensemble, nous pouvons achever ce travail—nous pouvons, dès 2030, mettre fin aux décès évitables de mères, de nouveau-nés et d’enfants ; améliorer la vie de millions de femmes, d’enfants et d’adolescents ; et, permettre à beaucoup d’autres pays de construire un avenir durable. »

Le GFF, qui est la branche de financement de l’initiative Chaque Femme Chaque Enfant des Nations Unies, est un partenariat à multiples parties prenantes qui aide les pays à s’attaquer aux problèmes de santé et de nutrition les plus importants qui affectent les femmes, les enfants et les adolescents.

Le GFF a été lancé en juillet 2015 par la Norvège, le Groupe de la Banque Mondiale, le Canada et les Nations Unies à l’occasion de la Troisième Conférence Internationale sur le Financement du Développement organisée à Addis Ababa en Éthiopie, et cela, dans le cadre d’une conversation mondiale sur la façon de financer les Objectifs de Développement Durable. Depuis la création du GFF, la Norvège a fourni une contribution annuelle de 600 million de NOK au Fonds Fiduciaire du GFF. 

À Propos du Mécanisme de Financement Mondial

Le Mécanisme de Financement Mondial (GFF) est un partenariat à multiples parties prenantes qui aide les pays à s’attaquer aux problèmes de santé et de nutrition les plus importants qui affectent les femmes, les enfants et les adolescents.  Le GFF rassemble les gouvernements et les partenaires autour d’un plan dirigé par les pays qui priorise les domaines de santé disposant d’un fort impact, mais étant négligés.  Le Fonds Fiduciaire du GFF intervient en tant que catalyseur de financement, permettant aux pays d’utiliser ses modestes subventions pour considérablement accroitre leurs ressources nationales, et cela, en parallèle aux financements de l’IDA et de la BIRD de la Banque Mondiale, aux financements externes alignés et, aux ressources du secteur privé. Chaque investissement externe de taille relativement limité est multiplié par les engagements des pays eux-mêmes—ce qui permet de générer un important retour sur investissement et, contribue à sauver et à améliorer des vies. Le Fonds Fiduciaire du GFF est soutenu par les gouvernements du Canada, du Danemark, du Japon, de la Norvège et du Royaume-Uni ; la Fondation Bill & Melinda Gates ; et, MSD for Mothers»

Pour plus d’information : www.globalfinancingfacility.org et @theGFF

 

Leave A Response

*