Mise en œuvre du PNDES : Les PTF promettent 641 milliards

Posted on by B-Demain

La clôture de la Conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES est intervenue dans la soirée de ce mardi 10 juillet 2018. A la suite de cette clôture, le premier ministre Paul Kaba Thiéba a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé que la conférence a permis au Burkina de récolter 621 milliards de francs CFA sur les 851,46 milliards souhaités.

Selon le Premier ministre Paul Kaba Thièba….

Les résultats de la Conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES sont encourageants. C’est ce qui ressort des propos du premier ministre lors de la conférence de presse animée à l’issue de la clôture.

621 milliards pour financer le PUS et le PADEL

… les PTF se sont engagés pour 641 milliards de francs pour la mise en oeuvre du PNDES

En effet, le plaidoyer mené par l’Etat burkinabè pendant ces deux jours pour le financement du Programme d’urgence pour le sahel (PUS) et le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), donne satisfaction au vu des résultats.

Paul Kaba a annoncé que les Partenaires techniques et financiers (PTF) « ont exprimé des intentions de financement de ces deux programmes qui, déboursés porteraient le taux de financement potentiel de ces programmes à 73% » soit 621 milliards sur les 851,46 milliards pour ces deux programmes.

Bientôt de nouveaux chantiers

Le Premier ministre confiant quant à la tenue des engagements pris par les PTF

Ces intentions et engagements sont « fermes » précise Paul Kaba. Pour ce qui est de la disponibilité des fonds promis, Paul Kaba fait savoir que « on ne fait pas une requête et le lendemain on a le chèque, c’est tout un processus ».  Quand aux natures des promesses (dons ou prêts), ils ne sont pas encore établis, mais cela se fera bien entendu avant que le pays ne s’engage a expliqué le premier ministre.

Pour tout cela, il demande aux Burkinabè de croire au PNDES, et que bientôt de nouveaux chantiers vont s’ouvrir pour l’amélioration de leur condition de vie. « Quand je le dis, c’est du fond de cœur » rassure t-il. « 2020, c’est encore loin, mais si Dieu nous donne longue vie on va bénéficier des fruits du PNDES », conclu t-il.

Notons que la conférence a connue la participation de plus de 375 personnalités invitées venus d’horizons diverses et a débouchés sur plusieurs recommandations.

Joachim Batao

Burkina Demain

 

Leave A Response

*