Accord de Paris sur le climat : Des ratifications à New York sans les gros pollueurs

Posted on by B-Demain

C’est une étape importante de la lutte internationale pour la réduction du réchauffement climatique qui se joue ce vendredi 22 avril à New York où s’est ouvert le processus de ratifications de l’Accord de Paris par les Etats. Pour ce faire, une soixantaine de chefs d’Etat et de gouvernement ont fait le déplacement du siège des Nations-Unis.

La ratification à New York, une étape importante de l'Accord de Paris sur le Climat

La ratification à New York, une étape importante de l’Accord de Paris sur le Climat

Tous les chefs d’Etat de la planète étaient invités ce vendredi à New York pour la ratification de l’Accord international sur le climat adopté en décembre 2015 à Paris. Finalement, c’est une soixantaine d’entre eux qui devraient faire le déplacement du siège des Nations-Unies pour ces ratifications. On peut citer le français François Hollande, le canadien Justin Pierre Trudeau ou la Brésilienne Dilma Rousseff.

Cette rencontre de New York est très importante car elle est censée conduire à la mise en œuvre des engagements pris par les dirigeants du monde lors de la COP21 à Paris de réduire de moins deux degrés le réchauffement climatique. Et c’est une cérémonie solennelle présidée conjointement par le secrétaire général des Nations-Unies Ban-Ki-moon, le président Hollande et la secrétaire exécutive de la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, Christiana Figueres, qui a marqué le processus de ratification de l’Accord de Paris. Le président français François Hollande a été le premier a ratifié l’Accord. La plupart des chefs d’Etat et de gouvernement présents devraient suivre son exemple. Le Maroc qui abritera la COP22 est représenté à New York par son ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar. Pressenti pour occuper le prestigieux poste de la présidence de la COP22, Mezouar devrait prendre une part active à la cérémonie de clôture de la présente de ratification de l’Accord de Paris. Les trois quarts des pays africains devraient parapher l’Accord de Paris.
L’entrée en vigueur prendra du temps

Pour cette cérémonie de ratification de l’Accord de Paris à New York, l’on note l’absence des présidents des Etats les plus pollueurs de la planète. Il s’agit du président américain Barack Obama, présentement en visite en Angleterre et le président chinois, Xi Jinping. A New York, Obama s’est fait représenter par le secrétaire d’Etat, John Kerry et Xi Jinping par le vice-Premier ministre, Zhang Gaoli.
Les deux Etats pollueurs ont promis de parapher le registre de signature, ouvert pour un an à compter du 22 avril, dès ce vendredi. Ils se sont également engagés par ailleurs à ratifier l’accord dans de meilleurs délais.
Il faut se le dire, New York est une étape importante certes, mais l’entrée en vigueur de l’accord prendra du temps, compte tenu de la lenteur des procédures de ratification et de la volatilité des environnements politiques des Etats. Au meilleur des cas, il entrera en vigueur en 2017, voire 2018.

Grégoire B. Bazié
Burkina Demain

About the Author

Leave A Response