DGI: amélioration du système informatique pour mieux mobiliser les ressources

Spot SERRO
Posted on by B_Demain

La cinquième conférence annuelle de la direction générale des impôts (CA-DGI) se tient du jeudi 15 au samedi 17 décembre 2016 à Ouagadougou, sous le thème : « Le système informatique de la direction générale des impôts, état des lieux et perspectives ».dgi

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Seglaro Abel Somé, secrétaire général (SG) du ministère de l’économie, des finances et du développement, représentant la ministre de tutelle.
Le SG a dit être venu transmettre ses félicitations et encouragements pour la tenue de cette cinquième conférence annuelle. Aussi, Abel Somé a expliqué que la CA-DGI se veut être « un moment précieux d’analyses constructives et de dialogue sur la mise en œuvre des missions de la DGI ». Elle constitue « un cadre de concertation et de réflexion sur les défis liés à l’accroissement des recettes fiscales dans le contexte de mise en œuvre du plan national du développement économique et social (PNDES) ». Le représentant de la ministre a par ailleurs jugé « bien » le choix du thème. Car, a-t-il expliqué, il s’inscrit dans « les priorités » de son département. A travers ce thème, l’administration fiscale veut « consolider sa posture stratégique dans un environnement de plus en plus dynamique et complexe » et apporter une réponse adéquate à la problématique « d’une administration moderne, transparente, performante, efficace et solidaire. », a-t-il laissé entendre.

Adama Badolo, le directeur général des impôts, a ajouté que cette conférence va se tenir chaque année, car elle offre « des occasions d’échanges constructifs et enrichissants » qui permettent de mieux appréhender les préoccupations des partenaires et usagers, afin d’améliorer les prestations.

Le DGI a poursuivi en formulant le vœu qu’au sortir de ces trois jours de travaux en ateliers et en plénière, les échanges puissent aboutir à « des propositions pertinentes pour répondre aux exigences de l’environnement politique et économique national et international ».

Mathias Lompo
Burkina Demain

Leave A Response

*