Second Compact MCC du Burkina : David Young décline les grandes orientations possibles

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Le Burkina vient de bénéficier d’un second compact de Millennium Challenge Corporation (MCC). Si cette nouvelle réjouit les Burkinabè, l’on ne sait pas encore sur quoi ou comment ce nouveau programme va apporter un plus à la population. A travers sa page facebook, l’ambassade des USA a organisé dans l’après-midi du 15 décembre 2016 un facebook chat au cours duquel, David Young, le premier conseiller de l’ambassade a donné les grandes orientations de ce nouveau Compact. Il s’est prononcé sur le montant.

David Young, le premier conseiller de l’ambassade des USA au Burkina

David Young, le premier conseiller de l’ambassade des USA au Burkina

En attendant la lettre officielle de notification de la sélection du Burkina pour le MCC, le nouvel ambassadeur des USA Adrew Young est allé féliciter le président du Faso Rock Marc Christian Kaboré pour le choix porté sur son pays.
A travers le facebook chat organisé ce jeudi 15 décembre par l’ambassade américaine, l’on en sait un peu plus sur ce que pourrait être ce second compact MCC du Burkina.
La durée sera de cinq ans, mais le début effectif est prévu dans environ deux ans lorsque tous les projets seront prêts. Les critères d’éligibilité sont la bonne gouvernance, la liberté économique et l’investissement dans les citoyens.
La sélection des domaines prioritaires
Les études sur les grands obstacles à la croissance économique guideront les domaines prioritaires dans lesquels interviendra ce MCC. Il s’agit de choisir où les investissements produiront les plus grands bénéfices pour la population et réduiront la pauvreté, a expliqué le premier conseiller de l’ambassade David Young. Ces études seront menées par le MCC en partenariat avec le gouvernement burkinabè.
Le conseiller a laissé entendre que le MCC soutient les projets dans les domaines de l’électricité, l’agriculture et irrigation, les transports (routes, ponts, ports), l’approvisionnement en hygiène et eau, l’accès à la santé, le développement de finances et entreprise, les initiatives anti-corruption, les droits et accès au foncier, l’accès à l’éducation. Les projets spécifiques ne seront pas connus avant plusieurs mois. Cependant, il a précisé qu’en général les deuxièmes Compacts sont moins importants et mieux ciblés que les premiers. Ainsi, au lieu de trois ou quatre secteurs, ce deuxième Compact pourrait se concentrer sur juste un ou deux secteurs.
Un financement pas encore garanti
Les projets à cibler devront être les meilleurs afin de bénéficier à toute la population et créer de la croissance, a estimé David Young. D’ailleurs, « le financement sera subordonné à la poursuite des performances des politiques déjà engagées et l’élaboration d’un Compact solide » a-t-il annoncé. Il a poursuivi que le montant précis de ce second compact sera déterminé après des réunions détaillées entre les agents du MCC et le gouvernement du Burkina Faso.
Puis il a ajouté que « bien que ce soit une bonne nouvelle, je voudrais m’assurer que l’on ne simplifie pas à l’extrême le Processus du MCC. Il y a bien plus à faire des deux côtés pour assurer que le Second Compact s’attaque efficacement aux besoins les plus pressants du Burkina en matière de développement ».
Le Millennium Challenge Corporation (MCC), créée en 2004, est une agence d’aide au développement innovatrice et indépendante des États-Unis qui œuvre dans la lutte contre la pauvreté dans le monde. Elle vise à fournir l’aide extérieure des États-Unis de manière intelligente en se concentrant sur de bonnes politiques, la prise en main par le pays, et les résultats.
Quand un pays est retenu pour un compact, il met en place sa propre structure Millennium Challenge Account (MCA) locale pour gérer et administrer tous les aspects liés à sa mise en œuvre.

Joachim Batao
Burkina Demain

Leave A Response

*