Le président Kaboré aux étudiants de l’UO : «Nous sommes au courant …nous travaillons à résoudre vos problèmes»

Spot SERRO
Posted on by B-Demain

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré s’est rendu, dans l’après-midi de ce mardi 14 novembre 2017, à l’université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo pour s’imprégner lui-même sur place des réalités qu’il connaît déjà et entend résoudre. La visite surprise du chef de l’Etat dans le temple du savoir burkinabè intervient en moins de deux semaines de  la visite de son homologue français Emmanuel Macron qui lui entend y délivrer son discours historique de rupture dans la politique franco-africaine de la France.

Le président Kaboré est venu s’imprégner sur place des réalités du campus

Les étudiants de l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo n’oublieront pas de sitôt la visite surprise que le président du Faso leur a rendu dans l’après-midi du mardi 14 novembre 2017. Ainsi, en plein cours de sémiotique, les étudiants de la deuxième année en lettres modernes ont vu le président Roch Marc Christian Kaboré et sa suite pénétrer dans leur salle.

«C’était comme un rêve pour moi. Il se tenait devant nous. C’est la première fois que je le voyais en life.», se souvient encore avec émotion l’étudiant Hamidou Gandema. Comme avez-vous trouvé le président ? «C’est un président grand et imposant. Il m’a paru rassurant», confie Gandema.

Le professeur de sémiotique Justin Ouorro se félicite lui aussi de cette visite surprise du chef de l’Etat : «Nous avons été surpris par cette visite surprise du président du Faso. Nous avons été satisfait par cette marque de sympathie et d’attention à notre égard».

Les problèmes de l’UO

Après son admission au BAC en juillet 2015, Hamidou a dû attendre plus d’un an avant de commencer les cours à l’UO

Le président du Faso entend à travers cette visite encourager les professeurs et étudiants de l’université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo. Aux étudiants il a dit qu’il était à leur écoute, qu’il était au courant de leurs problèmes, qu’il ne les avait pas oubliés  et le gouvernement travaillait à les résoudre.

Ce n’est un secret pour personne, l’université Ouaga I, mère des universités du Burkina, est confrontée à de nombreuses difficultés. Des problèmes pédagogiques avec les chevauchements des années académiques ; manque de salles de cours face aux effectifs pléthoriques. Le cas d’Emile Gandema est un exemple patent. Faute d’infrastructures d’accueil des nouveaux étudiants, il a dû passer plus d’un an à la maison avant de pouvoir commencer les cours sur le campus.

Une visite préparatoire à l’accueil du président Macron

La présente visite du président Kaboré à l’université Ouaga I intervient en moins de deux semaines de celle de son homologue français Emmanuel Macron qui lui entend y délivrer son discours historique de rupture dans la politique franco-africaine de la France. Le nouveau locataire de l’Elysée entend ainsi siffler à partir de l’UO la fin de la FrançAfrique.

Avec l’imminence de cette visite de Macron, il était indiqué que le chef de l’Etat vienne s’imprégner des réalités de l’UO. A ce titre, l’on peut parler de visite préparatoire pour le président Kaboré. Et certains étudiants souhaitent le rencontrer à d’autres occasions pour discuter de leurs problèmes.

Christian Tass

Burkina Demain

Leave A Response

*