Dossier Norbert Zongo : La mobilisation ne faiblit pas… l’extradition de François Compaoré se fait attendre !

Posted on by B-Demain

Le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et Coalition provinciale contre la vie chère, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont sonné la mobilisation ce 13 décembre à Ouagadougou. C’était à l’occasion de la commémoration du 19e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons.

La mobilisation était encore au rendez-vous à cette 19e commémoration du drame de Sapouy

19e ans après la disparition du journaliste d’investigation Norbert Zongo, les organisations de défense de droits de l’homme maintiennent le cap de la mobilisation pour que justice lui soit rendue. Dans cette perspective, les responsables et membres du collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et de  la coalition provinciale de lutte contre la vie chère, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont battu le macadam ce mercredi 13 décembre 2017 à Ouagadougou. A l’occasion de la commémoration de l’illustre disparu et de ses compagnons.

«Poursuivons la lutte pour un traitement diligent et sérieux des dossiers de crimes de sang et de crimes économiques, contre la vie chère, pour les libertés et l’indépendance véritable», a exhorté Chrysogone Zougmoré, président du CODMPP.

Hommage à la mère de Norbert Zongo

La présente commémoration a été l’occasion de rendre hommage à la mère de Norbert Zongo, décédée le 1er décembre dernier. Une minute de silence a été observée en son mémoire. Dame est morte sans avoir connu la vérité sur la mort de son enfant. Quant à son épouse, Geneviève Zongo, elle s’en remet à Dieu pour que la justice jaillisse dans ce dossier. Les regards sont  tournés vers les acteurs de la justice. Parlant de justice, la justice française a décidé de renvoyer au 7 mars 2018 l’audience de François Compaoré qui a eu lieu également ce 13 décembre à Paris. La Chambre du contrôle de l’instruction pourrait à cette occasion  rendre sa décision par rapport à la demande d’extradition formulée par les autorités burkinabè.

Mathias Lompo

Burkina Demain

Leave A Response