Côte d’Ivoire : une diplomatie sous de bons auspices en 2018

Posted on by B-Demain

La Côte d’Ivoire dont l’image à l’international a quelque peu été assombrie au cours de l’année 2017 à cause des mutineries à répétitions, va pouvoir en cette année 2018, si tout se passe bien, redorer son blason avec son entrée officielle ce mardi 2 janvier au conseil de sécurité de l’ONU comme membre non permanent, cela en attendant la prise, dans quelques mois, de la présidence de la commission de la CEDEAO.

Le président Alassane Ouattara, patron en chef de la diplomatie en septembre dernier à la tribune des Nations-unies

Avec son entrée officielle ce 2 janvier comme membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU, la Côte d’Ivoire devient un acteur plus important de la scène diplomatique internationale. Elle sera ainsi constamment sollicitée sur les questions brûlantes de la planète : nord-coréenne, israélo-palestinienne, syrienne, etc.

Cette admission officielle du pays au conseil de sécurité fait suite à son élection intervenue le 2 juin 2017. «C’est une victoire de la diplomatie ivoirienne», s’était exulté le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, à l’occasion de cette élection.

Plus tard, c’est le président ivoirien Alassane Ouattara himself qui exprimera sa gratitude, en septembre au cours de la dernière assemblée générale de l’ONU, aux Etats membres de l’assemblée générale des Nations Unies qui s’étaient mobilisés pour assurer l’élection de son pays au Conseil de sécurité.

Un retour en force au-devant de la diplomatie

La Côte d’Ivoire et la Guinée Equatoriale sont les 2 pays africains nouveaux membres non permanents du conseil de sécurité de l’ONU

Ce n’est pas la première fois que la Côte d’Ivoire est élue membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. En effet, le pays de Félix Houphouët Boigny l’a été à plusieurs reprises par le passé : 1964 – 1965, 1990 – 1991.

Cette nouvelle élection marque donc un retour en force au-devant de la diplomatie mondiale et même sous-régionale avec notamment l’élection d’un ivoirien, en l’occurrence, Jean-Claude Brou, à la présidence de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique (CEDEAO). Jean-Claude Brou prendra fonctions le 1er mars 2018 en remplacement du Béninois Marcel De Souza.

Victor Bassolé/New York

Burkina Demain

Leave A Response