Congo : Le plan d’action 2018 du CAB dévoilé

Posted on by B-Demain

Les membres du comité de pilotage du Projet Central African Backbone (CAB) CIT-CG et du projet cab dorsale à fibre optique d’Afrique centrale composante Congo ont tenu, ce 30 janvier 2018, à Brazzaville, une réunion au cours de laquelle, ils ont adopté le rapport d’activités 2017.

Les conférenciers, Franck SIOLO, Directeur de Cabinet (gauche) et Yvon Didier Miehakanda, Coordonnateur du Projet (droite)

Au menu de cette rencontre, l’examen et adoption du rapport d’activités 2017 du Projet CAB et projeter celles programmées pour cette année 2018. Cette réunion a été présidée par M. Franck Siolo, Directeur de Cabinet et représentant du ministre des postes et des télécommunications, sans oublier le Coordonnateur du projet CAB, Yvon Didier Miehakanda.

Ouvrant les travaux da ladite réunion, M. Franck SIOLO a rappelé qu’à l’heure où le gouvernement du Congo se déploie dans la diversification de l’économie nationale, le projet CAB fait partie de cette politique prônée par le Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso. M. Franck SIOLO a demandé aux participants de « veiller et de mettre en exécution toutes les orientations qui seront prises avec rigueur », avant de poursuivre qu’« il faut une implication de tout un chacun dans nos décision. »

Quant au Coordonnateur du Projet CAB, Yvon Didier Miehakanda, il a fait un récapitulatif de différentes activités du Projet CAB tenues l’année 2017. Pour ce dernier, la plus grande partie des activités a été parachevée l’année passée. Il a rappelé que le projet était divisé en trois phases : la phase initiale ; phase avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et enfin, la phase qui concerne les financements additionnels avec la Banque mondiale. Cette troisième phase avait pour but de contribuer dans l’économie numérique dans l’économie congolaise.

Les activités réalisées et perspectives

Le Projet CAB a été mise en place en 2011 avec un budget initial de 15 milliards de Francs CFA, la somme que partage le Congo et la Banque mondiale à hauteur de 50% de part. La principale activité dudit Projet est la construction d’un réseau de fibre optique qui doit relier le Congo au Gabon. Selon M. Yvon Didier Miehakanda, Coordonnateur du Projet CAB, le Congo avait pris l’engagement d’ajouter la somme de 4,2 milliards de FCFA pou l’accomplissement de l’inter-connectivité en fibre optique entre le Congo Gabon. A en croire le Coordonnateur du projet, à ce jour, le Congo a versé déjà une somme de 1,2 milliards. Il ne reste que la somme de 3 milliards de FCFA.

Au nombre des réalisations qui restent à être parachevées, figurent la connexion de tous les instituts de l’Université Marien Ngouabi. A ce stade, toutes les opérations ont été faites. Ainsi, il ne reste qu’à la société Congo Télécom à configurer (connectivité) pour que l’internet soit opérationnel ; a déclaré Yvon Didier Miehakanda. Ce dernier a affirmé que « nous n’avons pas encore commencé de développer les activités de l’économie numérique ». Parmi les actions qui restent, le recrutement d’un groupement composé des différents cabinets d’études.

Au terme ladite rencontre, les membres du Comité de pilotage ont adopté et acté le rapport d’activités 2017 du Projet Central African Backbone (CAB) CIT-CG ainsi que du Plan d’action 2018 assortie du budget.

Il sied de noter que le Comité de pilotage est une commission de réflexion sur la gestion du projet. Il a assure le bon déroulement des opérations de construction des infrastructures de télécommunication à haut débit du projet.

Wilfrid LAWILLA/ Brazzaville

Burkina Demain

Leave A Response