Maxime Kaboré : du «Osez le changement » à une «troisième voie» proche du tercérisme de Laurent Bado

Posted on by B-Demain

Maxime Kaboré, ancien candidat indépendant à la présidentielle burkinabè de 2010, est de retour sur la scène politique, lui qui avait disparu des radars du microcosme politique. A la campagne de 2010, son slogan favori était «Osez le changement». Le changement allait finir par survenir quatre ans plus tard en octobre 2014 mais sans lui, puisqu’il était embarqué dans le front politique déchu battant pavillon «Front républicain» qui soutenait la modification constitutionnelle. Aujourd’hui, dans une autre dynamique politique, il prône une troisième voie, «ni de gauche, ni de droite », comme dirait l’autre.

Il ne l’a pas encore déclaré, mais Maxime Kaboré pourrait candidat à la présidentielle de 2020, comme il l’a été en 2010

Ceux ou celles qui ont des ambitions politiques et qui veulent compter pour la présidentielle de 2020, c’est maintenant qu’il faut se signaler. Idéologiquement ou sur le terrain politique. Maxime Kaboré, ancien candidat indépendant à la présidentielle burkinabè de 2010, semble l’avoir déjà compris, lui qui a animé mardi une conférence de presse pour donner sa position sur le devenir du pays dans les circonstances politiques actuelles, marquées par des divisions ou mésententes criardes au sein de la classe politique. Ce qui fait planer, à l’entendre, le spectre de l’instabilité sur le pays, déjà fragilisé sur le front sécuritaire par ces  interminables attaques djihadistes dans le Sahel.

Aussi prône-t-il,  dans ce «Burkina à la croisée des chemins », ce qu’il qualifie de «troisième voie » destinée à promouvoir un modèle de développement économique et social porteur pour les Burkinabè. Ainsi, l’homme qui avait disparu de la scène politique après une participation active à la présidentielle de 2010, marque ainsi son retour. Mais, il se garde pour l’instant, en bon politique, d’abattre au grand jour ses cartes de présidentiable de 2020. «Je n’ai pas été candidat en 2015 parce que ce n’était pas opportun, mais en 2020, on verra bien !», a-t-il juste lâché.

«Troisième voie» distingue du tercérisme de Laurent Bado ?

«Opportun », tout est dit. Le président du Parti indépendant du Burkina (PIB) se déterminera donc  par rapport à cette présidentielle de 2020 en fonction des opportunités qui pourraient se présenter à lui d’ici là. Et effectivement, sous la Transition en 2015, les artisans ou soutiens du projet de modification constitutionnelle comme Maxime Kaboré n’étaient pas les bienvenus dans le landerneau politique et encore moins dans les compétitions électorales.

Mais, maintenant, comme les choses tendent à se normaliser, l’ancien présidentiable malheureux peut se livrer à son jeu favori : la chose politique. Hier, c’était le slogan «Osez le changement qu’il scandait. Aujourd’hui il est devenu le chantre d’une troisième voie qui apparemment se distingue du tercérisme de Laurent Bado mais proche de celui-ci puisque Maxime Kaboré prône aussi la promotion de la culture, chère également au chantre du tercérisme. Espérons tout simplement qu’il aura plus de chance que par le passé.

Christian Tas

Burkina Demain

Leave A Response