Constitution de la 5e république : la majorité à Kosyam pour en parler avec le président

Posted on by B-Demain

Le président du Faso a reçu une délégation de la majorité présidentielle ce matin du 20 avril 2018 au palais présidentiel. Les discussions entre le chef de l’Etat et la majorité ont porté sur le vote des Burkinabè de l’extérieur et le mode d’adoption de la nouvelle constitution.

Les responsables de la majorité face à la presse à l’issue de leur audience avec le président du Faso

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a engagé une série de concertations avec les acteurs politiques du Burkina Faso. Une concertation qui vise à recueillir les propositions de ces acteurs à savoir l’opposition politique et la majorité présidentielle sur deux questions essentielles.

Il s’agit du vote des Burkinabè de l’extérieur et la voie d’adoption de la nouvelle constitution pour le passage à la 5e république. Après l’opposition hier ce fut au tour de la majorité présidentielle d’être reçue par le président du Faso ce vendredi matin dans la salle polyvalente du palais présidentiel pour des échanges sur des questions qui touchent à la vie de la nation.

« Le président du Faso nous a invité à un processus de dialogue et de concertation » dira le ministre à la sortie de l’audience.

Il a expliqué que la rencontre a porté sur des points importants contenus dans le document de la nouvelle constitution.  « Cette constitution est essentielle pour notre pays car c’est elle qui va refonder le Burkina Faso nouveau » déclare-t-il tout en se réjouissant de l’initiative du Chef d’Etat.

Le vote des Burkinabè de l’étranger

Le deuxième point de l’ordre du jour de cette rencontre, porte sur les dispositions pour rendre « opérationnelle le vote des burkinabè de l’étranger » informe le ministre.

Sur ce point le ministre a annoncé que le président du Faso « a donné des orientations et sa vision ». Il appartient par la suite donc « d’engager le dialogue au sein des partis politiques pour « la mise en œuvre de cette orientation ». Et au porte-parole de la majorité présidentielle de conclure que « nous avons pris acte et nous travaillerons pour que cette vision puisse approfondir et renforcer notre démocratie ».

Mais il est impossible de connaitre cette vision pour l’instant, toutefois elle sera dans l’intérêt du Burkina rassure-t-il.

Joachim Batao                                                             

Burkina Demain

Leave A Response