Cité de la diaspora burkinabè : Les travaux de construction officiellement lancés

Posted on by B-Demain

Ce mercredi 11 juillet 2018, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a officiellement lancé les travaux de construction de la cité de la diaspora burkinabé. C’est le village de Guiguemtenga, dans la commune rurale de Koubri, qui accueille cette cité. Cette cérémonie de pose de la première pierre de la cité de la diaspora était placée sous le patronage du Premier ministre et la co-présidence des  ministres Maurice Dieudonné Bonanet de l’Urbanisme et de  l’Habitat et de Paul Robert Tiendrébéogo de l’Intégration africaine et des Burkinabé de l’Extérieur.

Le Premier ministre Thièba procédant à la pose de la première pierre de la cité de la diaspora

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a procédé ce 11 juillet 2018 à la pose de la première  pierre de la cité de la diaspora dans le village de Guiguemtenga, situé dans la commune rurale de Koubri. Cela marque officiellement le lancement des travaux de construction de la cité de la diaspora au bonheur des burkinabé vivant à l’extérieur.

Le Premier ministre, patron de la cérémonie était accompagné du ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, président de la cérémonie et du co- président Paul Robert Tiendrébéogo, ministre de l’Intégration Africaine et des Burkinabé de l’Extérieur.

Sur une superficie de 100 ha

LA Cérémonie officielle de lancement des travaux de construction de la cité de la diaspora burkinabé, à Guiguemtenga, dans la commune de Koubri a connu la participation des membres du gouvernement, des présidents d’institutions, des autorités administratives et politiques et consulaires.

Cette cité s’étend sur une superficie de 100 hectares et chacune des parcellesmesurera300m2.de il est prévu la réalisation d’équipements socio- collectifs notamment la maison de la diaspora, des écoles, des centres de santé et un aménagement d’espaces vert. La cité de la diaspora abritera des villas dont la moins chère est un bâtiment F3à un coût de 29 600 000 f cfa et la plus chère est un bâtiment F5 dont le coût s’élève à 44 900 000 f cfa.

«En parfaite symbiose avec le PNDES»

Pour le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba « cela permet à nos compatriotes qui vivent à l’étranger de pouvoir construire chez eux ». S’inspirant de son expérience d’avoir vécu à l’étranger le Premier ministre dit « une des principales préoccupations d’un burkinabé quand il vit à l’étranger, c’est d’avoir un pied à terre chez lui. C’est extrêmement important pour l’épanouissement personnel d’avoir un pied chez soi».

Le ministre Maurice Dieudonné Bonanet de l’Urbanisme et de l’Habitat au cours de son allocution

Le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet a rappelé l’engagement du Président du Faso de faire de l’accès au logement un droit effectif. « C’est en s’inscrivant dans cette dynamique que le ministère de l’urbanisme et de l’habitat a mise en place le Programme National de Construction de Logement(PNCL), en parfaite symbiose avec le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

«Cité historique»

Pour Ouattara Lassina, Burkinabé vivant au Congo Brazzaville « cette cité pour nous est d’abord historique car depuis 1960 aucun gouvernement n’a pensé aux Burkinabé de l’extérieur.

Et le coût  est accessible cela nous permet de participer à la construction de notre pays.»

Abdoul Gafar Nignan

Burkina Demain

Leave A Response