Secteur des énergies renouvelables : La Coalition CNPDER-BF pour plus de clarification des rôles

Posted on by B-Demain

La Coalition nationale des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et l’accès à l’énergie durable et l’efficacité énergétique au Burkina Faso (CNPDER-BF) a organisé, ce mercredi 25 juillet 2018, à Ouagadougou, une conférence de presse. Conférence de presse au cours de laquelle la Coalition  a relevé un certain nombre de difficultés et a émis des propositions pour une mise en œuvre efficace de la politique d’énergie renouvelable par le ministère de l’énergie.

Les membres du présidium de la conférence de presse de la Coalition CNPDER-BF, de gauche à droite, Foussène Tou ; Charles Didace Konseibo et Dieudonné Sanou

Pour la conférence de presse de la Coalition nationale des OSC pour la promotion des énergies renouvelables et l’accès à l’énergie durable et l’efficacité énergétique au Burkina Faso (CNPDER-BF) tenue ce mercredi 25 juillet à Ouagadougou, étaient face à la presse Charles Didace Komseibo, président du groupe d’experts,  Foussène  Tou et Dieudonné Sanou, également membres du groupe d’experts de la Coalition.

Difficultés de coordination des actions sur le terrain

Dans la déclaration liminaire, M. Konseibo a relevé un certain nombre de difficultés de coordination des actions sur le terrain. Ce qui ne favorise pas, soutiennent-ils, la mise en œuvre efficace de la politique d’énergie renouvelable par le ministère de l’énergie.  Il s’agit notamment  de :

-la faible clarification des rôles de certaines structures publiques qui inhibe les initiatives du fait du rôle de leadership que chaque structure veut jouer dans le secteur ; citant le cas de l’ANEREE et de l’ABNORM ;

-la duplication de mandat de certaines structures en charge de l’énergie ;

-l’insuffisance de coordination entre les structures publiques dans la mise en œuvre des actions ;

-l’absence de services déconcentrées du ministère de l’énergie et la faible prise en compte des questions d’énergie par les collectivités territoriales ;

-l’insuffisance dans l’implication des OSC dans l’élaboration des politiques, projets et programmes en matière d’énergie.

Propositions de la Coalition CNPDER-BF

Et pour surmonter les difficultés  susmentionnées et favoriser une mise en œuvre efficace de la politique d’énergie renouvelable par le ministère de l’énergie, la Coalition CNPDER fait aux autorités les propositions suivantes :

-la clarification des missions des structures publiques du ministère en charge des énergies renouvelables et des services rattachés ;

-la mise en place d’un cadre de concertation des structures publiques ouvert aux OSC pour une meilleure coordination des actions de promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ;

-la déconcentration du ministère de l’énergie pour une meilleure prise en compte des questions d’énergie par les collectivités territoriales ;

-l’implication des OSC dans l’élaboration des projets et proposition de loi, les politiques, projets et programmes en matière d’énergie.

Des efforts consentis par l’Etat

Les conférenciers n’ont pas passé sous silence les efforts consentis par l’Etat. Ils ont évoqué l’évolution de l’environnement réglementaire et institutionnel du secteur ces dernières années.

«Les énergies renouvelables sont consacrées dans la loi 014-2017 portant règlementation générale du secteur de l’énergie au Burkina Faso. De plus, le cadre institutionnel dudit secteur offre une place de choix aux énergies renouvelables avec l’existence d’une direction générale dédiée au sein du Ministère de l’Energie et l’opérationnalisation depuis 2017 de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE). En outre, les autres structures rattachées du Ministère de l’Energie que sont la SONABEL et l’ABER (ex-FDE) pilotent des projets d’énergies renouvelables».

Mais, l’arbre ne devant pas cacher la forêt, la  CNPDER-BF a donc effectué cette sortie médiatique  pour appeler les autorités compétentes à clarifier davantage les rôles des différentes structures publiques afin d’éviter les empiètements et chevauchements, souvent sources de conflits, et «pour une mise en œuvre efficace de la politique d’énergie renouvelable par le ministère de l’énergie».

A noter que la présente conférence de presse de la Coalition CNPDER-BF a été précédée d’un atelier de renforcement des capacités de ses membres sur  rédaction de documents de position. Nous y reviendrons.

 

Abdoul Gafar Nignan

Burkina Demain

Leave A Response