Communications électroniques : Les Hommes de médias à l’école de l’ARCEP

Posted on by B-Demain

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) organise du 7 au 9 août 2018 à Bobo-Dioulasso un atelier au profit des hommes de médias. La quarantaine de journalistes qui y participent, seront mieux outillés sur les missions et attribution de l’ARCEP ; le secteur du numérique au Burkina et ses défis. C’est le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, ce mardi 7 août 2018.

Tontama Charles Millogo, président de l’ARCEP, déclinant aux hommes de média les missions et attributions de son institution

Cet atelier de 3 jours vise à outiller les journalistes venus de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso sur les notions de base de l’Autorité de Régulation des Communications et des Postes (ARCEP). Ceci en vue d’accompagner les hommes et femmes de médias pour l’amélioration du secteur des communications de l’électronique et des postes et aussi de  l’écosystème qui gouverne ces secteurs selon le président de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo. Ce dernier affirme par ailleurs que les communications électroniques et des postes dans leur mission de régulation restent une question nouvelle qui n’est pas toujours aisée à appréhender. Cette formation de 3 jours va donc, à en croire Tontama Charles Millogo, permettre à l’ARCEP et aux journalistes d’échanger et de partager les spécificités du secteur de l’électronique, des communications et des postes.

Trois grands axes pour comprendre les fondements de l’action de l’ARCEP

C’est le ministre Remis Fulgance Dandjinou (à la tribune) qui a présidé l’ouverture de l’atelier

Cet atelier de 3 jours s’articule autour de trois grands axes. Il s’agit de mieux cerner la vie du secteur de l’électronique et des postes, les responsabilités des acteurs et la gouvernance de  l’écosystème. Pour comprendre ces différents fonctionnement,  plusieurs  communications sont livrées aux journalistes. Pour le ministre de la communication, des Relations avec le Parlement, porte- parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, cet atelier est d’une importance capitale dans l’amélioration du traitement des questions liées aux outils de communication.

L’atelier permet aussi de favoriser un monde de dialogue entre  l’ARCEP et les hommes de médias, selon le ministre en charge de la communication.  Remis Dandjinou souhaite qu’à la fin de cet atelier, les journalistes produisent des articles en relation avec la communication électronique et des postes à même de mieux faciliter la circulation de la bonne information et faire apercevoir les enjeux de ce secteur au public, aux populations.

L’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes a une mission triptyque. Il s’agit de la protection des consommateurs, la défense des intérêts des opérateurs et celle de l’Etat. L’ARCEP obéit de ce fait selon son premier responsable à des règles universelles qui rassurent et protègent le secteur. Ces règles balisent la vie dans le secteur et leur respect est obligatoire selon Tontama Charles Millogo président de l’ARCEP.

Sotouo Justin Dabiré / Bobo

Burkina Demain

Leave A Response